Lettre d'information du réseau culture

Emploi | Réseaux | Presse en ligne | Librairie en ligne | Base de données | Territorial.fr | Chiffres OJD

N°441 - 22/06/2015

J'ai rencontré Hélène Combe deux fois dans ma vie de consultant. Elle m'a marqué par son engagement serein et son intelligence vive. Vous ne la connaissiez peut-être pas, elle nous a quitté ce printemps. Un hommage lui a été rendu par ses amis vendredi dernier.

 

Edito

L'usage des pactes sert à maintenir l'existant et à éviter que les budgets de la culture des collectivités territoriales ne s'effondrent, c'est ce que je disais la semaine dernière.

J'indiquais dans une rubrique précédente l'idée du Ministère de la Culture de mettre en place des pactes pour les conservatoires. Ce réengagement de l'Etat n'est pas seulement un acte de prévention. Il vise à démocratiser l'accès des conservatoires, de le mettre « au diapason des besoins et des souhaits de la population ». Les pistes évoquées par la ministre sont de faire évoluer les pratiques pédagogiques, en particulier sur les pratiques collectives, d'ouvrir les conservatoires aux adultes et d'élargir l'offre d'enseignement, par exemple en danse (hip-hop, danses indiennes et asiatiques) et enfin et surtout de développer l'éducation artistique et culturelle, ce qui est « une priorité du Ministère de la Culture ». Ce serait donc « des pactes de démocratisation ».

Après plus de deux cent trente années d'existence (création du conservatoire de Paris en 1795), l'enseignement artistique et l'enseignement musical souffre d'une image qui, aujourd'hui, ne lui est plus favorable : élitiste, onéreux, classique voire ringard, qui coûte cher aux collectivités. Cette vision malheureusement assez commune, ne reflète pas la réalité de ce qui s'y fait et les capacités de beaucoup d'entre eux à se renouveler.

L'enseignement artistique spécialisé s'est construit sur le modèle de l'Education Nationale avec des cycles, des diplômes, des modalités pédagogiques nationales, des conservatoires labellisés. Il s'est donné tout à la fois le gage d'une qualité, d'une excellence pédagogique, la recherche d'une garantie d'universalité de son enseignement sur l'ensemble du territoire, et l'élaboration d'un modèle d'enseignement national.

S'il répond à une attente sociale bien déterminée sociologiquement, l'enseignement artistique spécialisé se trouve, depuis plusieurs années, remis en question du fait des évolutions sociales, des modes de vies de notre société mais aussi des changements opérés dans les politiques culturelles des collectivités territoriales.

Aujourd'hui les conservatoires doivent répondre à plusieurs enjeux s'ils veulent se renouveler et s'inscrire dans leur époque sans perdre leur âme. J'en vois trois.

Le premier est celui de l'enseignement lui même, de la pédagogie : être davantage des espaces de créativité, de recherche et de pratiques collectives que des lieux d'apprentissages techniques.
Le second est celui de l'artistique : être des espaces d' « indisciplines », comme disent les québécois pour parler de l'interdisciplinarité, de décloisonnement des disciplines et des esthétiques.

Le troisième est celui du service public : être des espaces du développement artistique et culturel sur les territoires dans une relation renouvelée et renforcée avec les autres équipements culturels au plus près des attentes et des besoins des habitants.

Au-delà des pactes démocratiques qui peuvent en être la première pierre, c'est donc à une refonte de l'enseignement artistique spécialisé que l'Etat et les collectivités territoriales doivent s'engager. Cela concerne aujourd'hui en particulier les intercommunalités qui voient de plus en plus le transfert de l'enseignement artistique comme alternative à la difficulté budgétaire des communes à pouvoir l'assumer.

Cela ne pourra se faire qu'avec cette nouvelle génération de directeurs (trices), et de d'enseignants(es) que je côtoie souvent dans mes déplacements, qui, consciente de ces enjeux, tente sur le terrain ce renouvellement.

(Merci à Jean Marie Colin qui a inspiré en partie cet édito)

>> Donnez votre avis 

 

Vincent Lalanne, Consultant

Enseignements artistiques

Des nouvelles du Canopéea avec la présentation de l'enquête nationale sur les dispositifs départementaux, d'éducation et de soutien aux arts vivants et aux arts plastiques.

Quel avenir pour l'enseignement artistique spécialisé ? Un article de Stéphane Colin sur le site Savoirs et Connaissances.

La démocratisation de l'accès aux pratiques artistiques à travers l'apprentissage dans les établissements d'enseignement artistique, une étude présentée par la Nacre en 2014.

>> Donnez votre avis 

 

Actualités

Langues régionales : François Hollande annonce une réforme de la Constitution.

Fleur Pellerin réaffirme le principe d'un volet culture dans chaque contrat de ville.

>> Donnez votre avis 

 

Education artistique et culturelle

Le discours de Najat Vallaud-Belkacem du 9 juin 2015 sur le parcours d'éducation artistique et culturelle.

Et le discours de Fleur Pellerin le même jour sur le même sujet.

>> Donnez votre avis 

 

Un décret du 8 juin 2015 met en place un dispositif d'aides déconcentrées au spectacle vivant. L'objectif est de "soutenir la création et la diffusion au public de spectacles vivants présentés, dans les domaines de la danse, de la musique, du théâtre, des arts de la rue et des arts du cirque, par des artistes, compagnies et ensembles professionnels ou par une entreprise artistique et culturelle, producteur de spectacle, chargée par contrat de la mise en œuvre du projet concerné".

Pour le plaisir de l'annoncer, et parce qu'il reste encore quelques places : les rencontres internationales de théâtre en Corse proposées par l'ARIA et Robin Renucci.

 

La question de la semaine

Comment les festivals cherchent une parade à la crise ? un article de Yohav Oriematzki dans Télérama.

>> Donnez votre avis 

 

A lire

Les inégalités culturelles : qu'en pensent les Français ? d'Olivier Donnat.

Les modes de gestion du service public culturel. Par Jacques Hardy, Avocat.

>> Donnez votre avis 

 

Livre et lecture publique

Une convention de partenariat signée entre l'AMF et Lire et faire lire.

Horaires d'ouverture des bibliothèques : des arbitrages très attendus, un article d'Hélène Girard dans la Gazette des Communes.

 

Rencontres, séminaires, colloques...

Projets artistiques avec et pour les adolescents : quels enjeux ? Une rencontre proposée par ARCADI le 17 juillet 2015 de 10h00 à 13h00 à l'espace Jeanne Laurent (place du Palais des Papes).

 

Europe

L'industrie culturelle troisième employeur européen à lire dans « Les Echos ».

>> Donnez votre avis 

 

Associations

Créé en 2002 par l'État et la Caisse des Dépôts, avec le soutien du Fonds Social Européen, rapidement rejoints par le Mouvement associatif, le Dispositif local d'accompagnement (DLA) permet aux structures d'utilité sociale,employeuses (associations, structures d'insertion par l'activité économique, coopérative à finalité sociale) de bénéficier d'accompagnements dans leurs démarches de création, de consolidation et de développement de l'emploi. C'est un dispositif public présent sur tout le territoire. Il vient de se doter d'un nouveau site Internet.

 

Formation

L'OPC (Observatoire des politiques culturelles) recrute les candidats de la promotion 2016-2017 de son Master 2 Direction de projets culturels. La date limite d'inscription est le 16 septembre.

 

Mobilité

Isabelle LOUIS-DINEY, Directrice culture de la Ville de Blagnac .
José DARROQUY, Directeur culture de la Ville de Marmande.
Bruno LOBE, Directeur du Manège à Reims. Il était directeur adjoint de la scène nationale d'Orléans.
Denis BOUFFIN, Directeur culture de la Ville de la Seyne sur Mer. Il occupait un poste analogue à Cusset.

Offres d'emploi

accueil | info éditeur | contact | tous nos sites | diffusion contrôle | données personnelles
modifier / supprimer vos abonnements | modifier votre adresse email d'inscription
Lettre d'information du réseau culture
@ TERRITORIAL - Société d'édition et de presse des collectivités territoriales