Lettre Culture

Lettre d'information du réseau culture N° 198 - 03/03/2009 - Tous les articles

Lettre d'information du réseau culture
Téléchargez le N° 198 - Archives - Vous abonner

Edito - Ce que le Rapport Balladur pourrait changer dans le domaine culturel (02/03/2009)

Voilà ce que dit le Rapport du « Comité Balladur » pour ce qui concerne la culture :

« La diversité des missions en cause rend particulièrement délicat l'attribution de cette compétence à un seul niveau d'administration.

Il convient de confirmer que, pour ce qui est du patrimoine, sa protection, son inventaire et son entretien relèvent pour l'essentiel de l'Etat, celui-ci s'appuyant sur les Régions, qui ont d'ailleurs reçu compétence en matière d'inventaire ; sauf à prévoir, le cas échéant, que des délégations soient consenties aux communes ou à leurs groupements et aux métropoles.

Pour ce qui a trait aux archives, c'est l'Etat qui doit continuer à fixer les règles de gestion, et conserver le soin des archives nationales, le Département recevant compétence, comme c'est déjà le cas, pour ses archives propres mais aussi pour les archives de toutes les collectivités locales et leurs groupements.

Enfin, le Comité a estimé que qu'il n'y aurait qu'avantage à ce que la compétence de chaque catégorie de collectivité territoriales soit maintenue pour le soutien à la création artistique.

En ce qui concerne l'éducation (construction et fonctionnement des établissements scolaires, donc l'éducation artistique), il est apparu au Comité que ces fonctions étaient actuellement assurées de manière satisfaisante et qu'aucune solution alternative ne s'imposait avec la force de l'évidence.

Au-delà de ce partage des compétences, les changements fondamentaux qui sont proposés concernent :
- la suppression des cantons et l'instauration de la désignation simultanée des conseillers départementaux et régionaux, dans le cadre de circonscriptions infra-départementales (un ou plusieurs arrondissements ?). On irait donc à l'horizon 2014 vers une imbrication plus forte entre la Région et le Département.
- la suppression de la clause de compétence générale pour les Départements et les Régions (mais pas aux communes et à leurs groupements), afin de limiter « les excès des financements croisés » et de favoriser le regroupement des communes. Cependant serait laissée au Département « la possibilité d'aider les groupements de communes dans ceux de leurs investissements qui sont nécessaires à la réalisation de leurs projets d'équipement ».
- la création de métropoles en 2014 : 11 dans un premier temps (6 millions de personnes concernées), nouvelles collectivités qui exerceraient de plein droit, en plus des compétences communales, les compétences que la loi attribue aux Départements, en matière de patrimoine, création, bibliothèques, musées et archives, ainsi que l'éducation (collèges). Au-delà du cas particulier du « Grand Paris », il s'agirait de Lyon, Lille, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice, Strasbourg ; Rouen, Toulon et Rennes.

Enfin on ne parle plus de la possibilité d'expérimentations, ce qui est peut-être dommage. Si ces mesures étaient adoptées (ce ne serait que dans cinq ans), quels changements cela induirait-il en matière culturelle ?

Le plus important concernerait le patrimoine, dont le Département ne pourrait plus s'occuper (hormis pour ce qui concerne les archives et, en compétence partagée, l'aide aux musées). Serait donc reproduite l'orientation qui avait été prise en 2004, qui avait consisté à attribuer aux Régions, un peu arbitrairement, l'inventaire (alors qu'elles n'exerçaient pas cette compétence préalablement et qu'il existait des services départementaux d'inventaire). Ce choix conduirait, dans les faits, à la suppression de Conservations départementales du patrimoine et de services départementaux d'archéologie...et à la suppression des aides traditionnelles des Départements en faveur de la restauration des monuments historiques, orgues et objets mobiliers. Les grandes Régions imaginées pour demain seraient donc chargées avec l'Etat de l'aide au « grand » mais aussi au « petit » patrimoine de proximité ? Il conviendrait de mesurer auparavant si une telle organisation est susceptible de générer in fine des économies...

Dans les autres domaines culturels (à savoir la création artistique, qui englobe aussi, je suppose, la diffusion des créations), le principe des financements croisés semble préservé, bien que les enseignements artistiques et l'éducation artistique ne soient pas explicitement cités. C'est une position qui me parait sage, tant ils sont un gage de l'engagement collectif des partenaires sur des équipements de qualité, et de la permanence d'une certaine liberté artistique pour l'aide aux projets.

Reste le cas spécifique des métropoles : elles auraient une compétence générale sur la culture...mais l'opération se ferait par absorption de communes ! Il est probable qu'un certain nombre d'entre elles se battront contre ces projets de fusion, souhaitant conserver les bénéfices symboliques et la maîtrise politique de leur patrimoine et de leurs équipements culturels (ce qui fait l'identité de leur territoire propre...). Les Départements concernées (1) étant déchargés de la partie métropolitaine, leur champ d'action serait fortement réduit (aux territoires ruraux)...

On le voit, le travail de nombreux professionnels de la culture, notamment celui des Directeurs des affaires culturelles des collectivités, connaitra des infléchissements certains en fonction des décisions qui seront prises par le Gouvernement et le Parlement sur la base de ce Rapport. Nous suivrons donc de près ce qu'il adviendra de ces propositions !

François Deschamps

(1) Rhône, Nord, Bouches-du-Rhône, Gironde, Haute-Garonne, Loire-Atlantique, Alpes Maritimes, Bas-Rhin, Seine-Maritime, Var et Ille-et-Vilaine.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Actualités - Consultation sur la culture à Brest (02/03/2009)

La Ville de Brest a lancé une grande consultation autour de sa politique culturelle. Ce samedi 28 février a eu lieu une première conférence-débat sur la culture brestoise, en présence de Jack Ralite. « Le besoin de débats et de confrontations d'idées est très fort. La culture concerne tout le monde, les acteurs culturels mais aussi le grand public. Nous souhaitons réaffirmer un certain nombre de choix autour d'une idée directrice : une culture de qualité pour tous. Il y a une vraie réflexion à mener, pas seulement avec le Quartz, mais avec l'ensemble des acteurs », explique Gaëlle Abily, adjointe à la culture de Brest.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Actualités - Lyon, Blois, Valenciennes, «villes artistiques» (02/03/2009)

D'après le mensuel Arts Magazine (mars 2009), qui a passé au crible crible 239 communes, les villes les plus dynamiques pour soutenir les arts sont :
- Lyon, Strasbourg et Toulouse, pour les grandes villes ;
- Blois, Versailles et Arles, pour les villes moyennes ;
- Valenciennes, Compiègne et Arras. pour les villes de 20 à 50.000 habitants.
Les critères de classement reposaient sur le nombre de musées et centres d'art, galeries, monuments historiques, grands événements artistiques, et sur la fréquentation des lieux. « Bien sûr, tout n'est pas rose, explique dans son édito Cécile Lestienne : « en Île-de-France, les propositions artistiques ont du mal à pousser dans l'ombre de la capitale ; à Marseille, l'enveloppe municipale consacrée aux arts plastiques n'est pas bien grosse ».... La journaliste reste « étonnée par le nombre de monuments à découvrir (232 à Lyon, 259 à Nancy !), d'initiatives à saluer (comme l'incroyable vitalité artistique des villes du Nord), de musées ultradynamiques à applaudir. Celui de Giverny, petite bourgade de 500 habitants accueille... 100000 visiteurs par an. Qui dit mieux ? »

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Culture Blog note - (02/03/2009)

- Projet de décret concernant les DRAC : Ce projet de décret liste l'ensemble des missions des DRAC (avec sur ce document des annotations surlignées en jaune par le syndicat Sud-Culture). Il a été soumis à la concertation des organisations syndicales. Le Décret officialise l'intégration des SDAP, transformés en « unités territoriales ». Lire aussi la restitution des groupes de travail DRAC /Administration centrale, dans le cadre de la RGPP (18 déc 2008)

- Redonner du souffle et du sens à notre projet culturel - Communiqué de Sylvie Robert, secrétaire Nationale du PS à la Culture, le 25 février 2009

- Les 12 expositions reconnues d'intérêt national en 2009 par le ministère de la culture

- La culture doit-elle faire exception ? (Dissertation philosophique). On nomme "exception culturelle" la décision de certains Etats d'exclure les oeuvres culturelles du processus de libéralisation des échanges économiques. Mais comment justifier ce traitement de faveur?

- Lettre des ethnologues à Albanel par les syndicats CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, SUD et UNSA du Ministère de la culture

- 14 préconisations de Jacques Livchine à Karmitz président du «Conseil de la création»

- Flou artistique au Centre régional de la photographie Nord Pas-de-Calais - 15 membres du C.A. ont démissionné, suite à leur désaccord avec le projet artistique de la directrice : ils craignent une mainmise des financeurs.- Un article de Cédric Gout dans lavoixdunord.fr du 23 février.

- Crises et culture, ou la culture dans la crise, sur le blog de Smerghetto Mauro, Directeur d'affaires culturelles d'une commune d'Ile-de-France. Voir article 1 et article 2.

- Ouverture du centre dédié au hip-hop à La Rochelle.Kader Attou en maître de chapelle.

- Une belle rencontre d'amateurs - Un débat avec les usagers d'une médiathèque

- L'éducation à l'image - Une classe à PAC à la maternelle Painlevé de Lyon

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Formation - (02/03/2009)

- L'Elu(e) à la culture et les festivals - session de formation organisée par la FNCC le 11 mars à Paris (FIAP), avec Charles-Edouard Fichet, formateur, Directeur du Triangle de Rennes, Maire de St Brieuc-de-Mauron (56). Une autre session aura lieu le 18 mars sur le thème : L'élu à la culture et les équipements culturels.

- La mutualisation des emplois dans la culture - Rencontre technique du Club « Culture et Patrimoine » d'Ideal Connaissances, le 20 mars au Kremlin-Bicêtre (94). Avec J.L. Sautreau (DDAI -Ministère de la culture), Pascal Bousso (dispositif DLA de la Creuse), Michel Bret (Direction de la culture CG Gironde) et A. Coignet (Chef du Service culture, Région Hte Normandie).

Mouvements associatifs, éducation populaire et pratiques artistiques : formation organisée par le Pôle culture de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP), du 25 au 28 mars, à Marly-le-Roi (Yvelines). Voir le programme détaillé.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Agenda - (02/03/2009)

- Journée de l'entrepreneur culturel et créatif, le 23 Mars 2009, avec trois temps forts :
. Le marché des secteurs culturels et créatifs (dont la question du marché du travail).
. Les rôles des politiques publiques : comment peuvent-elles permettre à la culture/création d'être un facteur de développement économique ?
. La démarche de l'entrepreneur culturel et créatif de la création au développement de la structure.

Les débats du GREP Midi-Pyrénées (à l'école supérieure de commerce de Toulouse) :
dans le cadre du cycle : Quelle culture dans un monde en mutation ?
- Réconcilier la modernité avec ce qui la vivifie, le 4 Mars avec Stéphane GRUET, architecte et philosophe Toute oeuvre garde la trace de la lutte qui l'a vu naître, mais doit aussi s'accorder dans son temps.
- Dé-centraliser la pensée pour dé-centraliser la culture
, le 18 Mars avec Claude SICRE, artiste, musicien, porteur d'initiatives sociales et culturelles Par la décentralisation culturelle, comment penser autrement les grands choix économiques sociaux et politiques ?
- La culture est ce qui bouleverse la culture : jeu critique de définition : le 25 Avril avec Henri MESCHONNIC, linguiste, poète, penseur et théoricien du langage Un jeu critique de définition sera proposé par Henri Meschonnic pour en débusquer les clichés.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

A lire - Le bureau de poste électronique ou comment envoyer son courrier sans se déplacer ! (24/02/2009)

Au sommaire du n° 95 de "Pra TIC Territoriales" (Maîtrise informatique et Web au service des territoires), une fiche sur Le bureau de poste électronique. Le concept : Sans quitter votre bureau, vous pouvez envoyer vos courriers simples, recommandés ou fax aussi simplement qu'un mail. Vos documents sont alors transmis à un centre de traitement pour y être imprimés et mis sous plis. Ils sont ensuite remis à la Poste et distribués par les facteurs. Terminé, les longues impressions de vos publipostages ou factures, les bourrages d'imprimantes, les mises sous plis et le temps perdu pour déposer vos documents à la Poste.
Avec Pra'TIC Territoriales formez-vous en : Internet, Bureautique,logiciels libres,meilleures pratiques territoriales... et n'attendez plus pour maîtriser l'informatique et le Web nécessaire à votre métier ! En savoir plus !

Soyez le premier à rédiger un commentaire !