Lettre Documentation

Accueil > Services > Newsletters > Documentation

Lettre d'information du réseau documentation N° 419 - 11/12/2014 - Tous les articles

Lettre d'information du réseau documentation
Téléchargez le N° 419 - Archives - Vous abonner

A LA UNE - "Il ne faut plus penser la bibliothèque de façon isolée" - Fleur Pellerin (25/11/2014)

Le ministère de la Culture et de la communication a fait de 2014 « l'année des bibliothèques ». Dans ce contexte, il a réuni élus et professionnels pour des Assises des bibliothèques, organisées le 8 décembre 2014, à Paris, en partenariat avec « La Gazette ». Numérique, statut et fonctionnement des équipements, gouvernance culturelle et autres sujets de préoccupation chez les professionnels ont été passés en revue. A cette occasion, Fleur Pellerin, ministre de la culture et de la communication a livré à La Gazette son analyse des défis qui attendent ce secteur.

[Photo : © Nicolas Reitzbaum]

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - Livre numérique en bibliothèque : 12 recommandations des professions concernées (11/12/2014)

Lors de la clôture des Assises des bibliothèques (*), le 8 décembre 2014, à Paris, les représentants des professions de la chaîne du livre ont cosigné, avec la ministre de la culture, Fleur Pellerin, un document intitulé «Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques».
Ce document est le résultat de la concertation engagée depuis un peu plus d'un an par le ministère de la culture, au sein d'un groupe de travail réunissant Etat, bibliothécaires, éditeurs, libraires, distributeurs de loisirs culturels et auteurs.
Les 12 recommandations constituent le compromis auquel sont parvenus les intéressés.

(*) Lire "A la Une"

L'Association des bibliothécaires de France (ABF) a réagi le soir même en rappelant sa position en faveur d'une adaptation, à l'univers numérique, de la législation existante sur le droit de prêt des ouvrages imprimés. Une démarche que l'Etat, dès le début des discussions, a écartée, au profit de la «voie contractuelle», en vigueur dans le droit européen, où «le droit de prêt de livres numériques par les bibliothèques publiques relève, à ce jour, du droit exclusif de l'auteur.» L'ABF compte poursuivre son engagement au sein d'Eblida (European Bureau of Library, Information and Documentation Associations) pour ouvrir la voie d'une transposition de la loi européenne de la loi sur le droit de prêt adaptée au numérique.
Le prochain numéro de la lettre Documentation reviendra sur ces 12 recommandations, avec l'éclairage des professionnels et du ministère.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - DebatesCore, la nouvelle norme de référencement des débats publics (11/12/2014)

La Commission nationale du débat public (CNDP) et la Direction de l'information légale et administrative (DILA) ont publié le 14 novembre 2014 la norme DebatesCore. Il s'agit d'aller vers une présentation harmonisée des débats publics nationaux et locaux, afin d'en améliorer l'identification, le recensement et la description.

Depuis plusieurs années, la CNDP et la DILA constatent l'hétérogénéité des présentations et descriptions des débats. Ce qui en limite le repérage, l'indexation et l'approche comparative. D'où le projet d'un modèle de données standardisées, « ouvert et interopérable, compatible avec la politique de données ouvertes (open data) et de gouvernement ouvert (open gouvernement).
DebatesCore devrait permettre de diffuser et récupérer, sous un seul format, toutes les données liées à un débat.
DebatesCore s'inspire du standard Dublin Coredéjà utilisé en France dans le monde des bibliothèques et des ressources documentaires 
et est basée sur le web sémantique. La norme est détaillée sur le site viepublique.fr, édité par la DILA.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - L'IFLA a mis à jour le Manifeste pour Internet (27/11/2014)

La Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d'institutions (IFLA)  a publié le 26 novembre 2014 une nouvelle version de son « Manifeste pour internet ». Il s'agit de la mise à jour de la version initiale qui datait de 2002. Dans le document de 2014, l'IFLA prend position pour un internet ouvert et transparent. « Liberté de l'expression », « liberté d'accès à l'information ».

Extraits
« L'accès à Internet dans les bibliothèques et services d'information doit être libre et gratuit.»

«L'accès ne doit être soumis à aucune forme de censure qu'elle soit idéologique, politique ou religieuse, ni économique. Les obstacles à la circulation de l'information doivent être supprimés, en particulier ceux qui favorisent l'inégalité, la pauvreté et le désespoir », affirme notamment le Manifeste de l'IFLA.

«Si la loi oblige les bibliothèques à installer un logiciel de filtrage, elle doit indiquer aussi clairement qui est responsable du contrôle. Les bibliothèques doivent s'efforcer de conserver le pouvoir d'ajuster les paramètres et les niveaux de filtrage. Les utilisateurs doivent être clairement informés de sa présence et qu'il lui soit donné la possibilité de contester les cas de blocage, ou de demander l'ajustement des critères de blocage.»

«Face à la restriction de la législation sur le droit d'auteur et de gestion des droits numériques, les bibliothèques doivent préconiser des alternatives légitimes aux formes existantes du droit d'auteur, tels que les organismes à but non lucratif de cession de droit d'auteur (Creative Commons), qui augmentent l'accès à l'information plutôt que de le restreindre.»

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - Aquitaine : un contrat Etat-région-CNL pour structurer la filière du livre (27/11/2014)

La ministre de la culture, Fleur Pellerin, le président de la région Aquitaine, Alain Rousset, et le président du Centre national du livre (CNL), Vincent Monadé, ont signé le 25 novembre, à Paris, un contrat en faveur du développement de la filière du livre.

Le mode d'intervention s'inspire des modalités qui, dans le secteur du cinéma, lient les régions au Centre national de la cinématographie et de l'image animée (CNC) : lorsque la région mettra un euro, le CNL s'engagera pour la somme équivalente. Ce mode de coopération inédit dans le secteur du livre est appelé à faire école dans d'autres régions.
Selon les signataires de cette première convention, cette dernière préfigure « les nouveaux outils de coopération en faveur d'une politique concertée, s'agissant dans le cas présent des industries culturelles. » Nul doute qu'elle concrétise la volonté des régions de se positionner comme acteurs culturels majeurs, à travers la prise d'une compétence culturelle « obligatoire et partagée ».

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - Bretagne : la région organise la gouvernance culturelle (11/12/2014)

La ministre de la culture, Fleur Pellerin, le préfet de Bretagne, Patrick Strozda, et le président de la région, Pierrick Massiot, ont signé le 5 décembre 2014, à Rennes, un protocole de mise en œuvre du volet «culture» du Pacte d'Avenir pour la Bretagne
En parallèle, la région a reconduit ses conventions triennales avec deux opérateurs de l'Etat le Centre national du livre (CNL) et le Centre national de la cinématographie et de l'image animée (CNC). Dans chacun de ces deux domaines, le principe du guichet unique sera piloté par la région, qui instruira les demandes et le versement des aides.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - L' « appel des Cent » pour les logiciels libres dans l'Education nationale (27/11/2014)

L'Association pour la promotion du logiciel libre (April)  a mis en ligne le 13 novembre 2014 «l'appel des Cent» (signé par 100 enseignants) en faveur de l'interopérabilité et des formats ouverts dans l'Education nationale. Parmi les «cent» figure la Fédération des enseignants documentalistes de l'Education nationale (Fabden).

"Le service public d'éducation dans son ensemble ne doit pas être otage d'écosystèmes propriétaires utilisant des formats fermés, souligne l'April. L'école ne doit pas contribuer à accoutumer les élèves selon la stratégie d'enfermement des éditeurs dominants." L'association défend, par exemple, l'usage des formats bureautique ouverts ODT ou ODS, en remplacement des DOCX ou XLSX de la suite Office », argumente April.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - Open data : ouverture de 800 000 documents du Palais-Bourbon (27/11/2014)

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a annoncé le 12 novembre 2014 la mise en ligne, d'ici à la fin 2015, de 800 000 documents «exploitables et réutilisables sans restrictions techniques, juridiques, et financières.»

Cette initiative s'inscrit dans le programme « une Assemblée numérique pour une République numérique », lancé en octobre 2014. Selon Claude Bartolone, la dématérialisation des procédures au Palais-Bourbon a déjà fait gagner l'équivalent d'un étage dédié jusqu'à présent au stockage des documents (soit 210 m2).

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - Verbatim : « Les archives contribuent à réhabiliter le politique » (27/11/2014)

Pour Jean-Jacques Paris, vice-président (Front de Gauche) du conseil général de Gironde, « les archives municipales témoignent du fait que les communes sont le résultat d'une succession de choix. Donc, avec les archives, on rebondit sur le politique. Les gens prennent conscience qu'il n'y a pas de fatalité, qu'une commune ce n'est pas le statu quo, mais le mouvement permanent. Les archives contribuent à réhabiliter le politique. »
Jean-Jacques Paris s'est rendu le 26 novembre 2014 sur le stand de l'Association des archivistes français (AAF), au Salon des maires et des collectivités locales. Il était en compagnie du président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC), Florian Salazar-Martin.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

ACTUS - La littérature «jeunesse» sera à l'honneur en juillet 2015 (27/11/2014)

Lors de sa visite au 30ème Salon du livre jeunesse à Montreuil (Seine-Saint-Denis), le 26 novembre 2014, la ministre de la culture, Fleur Pellerin, a annoncé l'organisation d'une «fête nationale de la littérature pour la jeunesse» du 15 au 31 juillet 2015.

Objectif : « rappeler aux jeunes et à leurs familles les attraits de la lecture plaisir et de renforcer ainsi la place du livre dans les pratiques culturelles des jeunes. » Cette manifestation reposera sur des partenariats avec les structures qui accueillent enfants et adolescents sur les lieux de vacances ou près de leur habitation. Le principe sera de sortir les livres de leurs lieux habituels pour les porter auprès des jeunes.

Le secteur "jeunesse" pèse lourd dans l'édition : 25% des titres édités, 561 millions d'euros de chiffres d'affaiers, soit 17% du marché en valeur (source : GfK, 2013).

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

A LIRE - "Le livre à l'heure numérique", compte-rendu du livre de Françoise Benhamou (03/12/2014)

Le doctorant Louis Wiart a publié sur le site InaGlobal une note de lecture sur le dernier ouvrage de l'économiste Françoise Benhamou ("Le livre à l'heure numérique", Editions du Seuil, septembre 2014)

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

A LIRE - Destruction ou soustraction d'archives publiques : que faire ? (27/11/2014)

Suite à question écrite d'Hervé Maurey, sénateur (UDI) de l'Eure, (JO du 25 septembre 2014), sur les difficultés des équipes municipales nouvellement élus et confrontés à la disparition d'archives publiques, le ministre de l'Intérieur a répondu (JO du 30 octobre) sur la conduite à tenir.

→ A lire également à ce sujet, le point fait par la Gazette sur le récolement post-électoral en matière d'archives

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

A LIRE - Une analyse du rôle des catalogueurs dans les bibliothèques aux Etats-Unis (27/11/2014)

Lettre ouverte à un jeune bibliothécaire (en anglais)

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

A LIRE - Pratique / Comment créer des documents augmentés avec Chrome (27/11/2014)

L'Académie d'Amiens a mis en ligne sur le réseau Canopé un tutoriel sur la création de documents augmentés avec le navigateur Chrome

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

METIERS - Doc@brest, la culture des « biens communs » et du réseau chevillée au corps (11/12/2014)

Le réseau coopératif des professionnels de l'info-doc du Pays de Brest, Doc@brest a fêté ses deux ans l'été dernier. Sans statut, sans organisation formelle, sans budget, les membres de ce réseau - dont un noyau d'une demi-douzaine d'animateurs réguliers - multiplie les initiatives pour promouvoir les échanges et l'autoformation professionnels, la culture des biens communs de la connaissance et affirmer le rôle incontournable des lieux de ressources documentaires

[Photo : CC BY SA Doc@Brest ]

Carte d'identité
Nom : Doc@brest, réseau coopératif des professionnels de l'info-doc du Pays de Brest
Âge : 2 ans et demi (création en juillet 2012)
Taille : 160 membres, sur un territoire de 89 communes, soit un bassin de vie de 400 000 habitants.
Activités : ateliers, rencontres, animation d'un blog, veille sur l'actualité des métiers de l'info-doc, partage de ressources et de bonnes pratiques
Statut : néant. Doc@brest est un réseau informel, fonctionnant sur la base de la gestion collective. Ce dont les membres du réseau veulent faire une force, car « l'absence de tutelle, de budget, le coté collaboratif en fait un outil libre, autonome, inventif, sans censure ni blocage ... »
Contact : docabrest@mdl29.net

Comment Doc@brest est-il né ?
Tout est partie d'une idée lancée par des professionnels de 5 structures différentes, qui a trouvé sa dynamique lors de la rencontre des « bibliothèques collaboratives » au Forum des usages coopératifs en juillet 2012 à Brest. Les initiateurs avaient constaté que les professionnels de l'info-doc du Pays de Brest avaient certes leurs propres réseaux, mais peu d'occasions de rencontres, alors que leurs problématiques communes sont nombreuses. Qui plus est, la situation géographique du Pays de Brest, le manque de temps et le coût des formations limitent fortement les possibilités de se déplacer pour se former.

Qui sont les membres de Doc@brest ?
Le réseau embrasse le secteur info-doc au sens large, en prenant en compte les évolutions récentes du métier et ses nouvelles ramifications. «Nous nous intéressons à tous les métiers qui ont trait à la gestion de l'information », précisent les animateurs (*) du réseau. Ce qui comprend les professions de documentalistes et bibliothécaires bien entendu, mais aussi les community-managers, les enseignants-documentalistes, les professionnels de l'information-communication, du livre, des archives, du web, « ainsi que des sympathisants des FabLab, des fabriques du Ponant, de la Cantine numérique, des associations locales centrées sur le numérique (Tiriad, les Chats cosmiques, etc.), ; des membres de collectivités intéressés par ces sujets etc. » détaillent les animateurs. Nous réfléchissons actuellement à la manière de mieux connaître les membres du réseau. » Son territoire de référence est le Pays de Brest, « mais nous acceptons des membres plus éloignés géographiquement sur demande », précise le réseau. Pour l'heure, le monde des bibliothèques et des centres de documentation reste largement majoritaire au sein du réseau, avec environ 70% des effectifs.

A quoi sert Doc@brest ?
« A créer une dynamique locale collaborative dans le domaine de l'information-documentation, grâce à la mise en place d'un réseau d'échanges et de collaborations inter-établissements », plaide le groupe qui anime le réseau.
Il s'agit donc :

  • d'impulser des échanges d'informations, de bonnes pratiques, de retours d'expériences, de ressources documentaires, des moments d'échanges conviviaux (« open-tea »)
  • de faire de la veille collaborative sur les métiers concernés
  • d'organiser des ateliers pour se former localement et gratuitement
  • de s'entraider (« la dimension humaine est essentielle », soulignent les animateurs du réseau.)
  • susciter le débat sur l'actualité des métiers de l'info-doc

Sur quelles bases fonctionne Doc@brest ?

  • un noyau de quelques animateurs réguliers, qui prennent la parole de façon collective lorsqu'on prend contact avec le réseau
  • l'entraide
  • le concept de biens communs : le réseau adhère notamment à la démarche des promoteurs du site SavoirsCom1
  • les licences Creative Commons : le réseau met ses productions (articles, photos en ligne sous licence by-cc-sa)
  • la gestion collective : « chacun est à même de participer à l'animation, de proposer, d'animer ou de piloter un atelier, une visite, un groupe de travail, précise les animateurs du réseau. A une condition près : que le projet corresponde à la charte du réseau

Ses ambitions

  • « défendre l'existence des métiers de l'info-doc en re-démontrant leur utilité et en ré-affirmant leur légitimité. »
  • « constituer un interlocuteur clairement identifié pour permettre une meilleure visibilité et reconnaissance de nos missions et de nos structures. »
  • élargir ses « recrutements » en direction de professions cousines, comme les archivistes, les libraires etc.
  • faire connaître au grand public les métiers de gestion de l'information
  • « Etre un laboratoire de recherche & développement, sans budget ni permanent » : « un joli pari ! » comme le souligne un des interlocuteurs.

Son engagement
En faveur de l'accès à l'information et des biens communs informationnels, de la connaissance, et de la culture, au sens large.
Avec deux dimensions : interne et externe.
en interne : la logique du partage, de l'échange, de l'entraide, et de la gratuité
"Cette coopération fluide des acteurs de l'info-doc à Brest s'insère donc tout naturellement dans la logique des biens communs avec les notions de don, de gratuité, d'ouverture, d'horizontalité et d'ancrage dans le territoire local », analyse l'auteur d'un article sur Doc@brest dans Bibliothèque(s), la revue de l'Association des bibliothécaires de France (ABF), cité par l'un des membres du réseau. « Ainsi au sein du réseau, on (se) forme et on (s')informe, sur les Commons, sur les logiciels libres, les licences libres ... On réfléchit et on teste la "gestion de projets" en mode collaboratif ... On expérimente, on lit les bons auteurs sur le sujet... », énumère notre interlocuteur.
en externe : jouer un rôle de médiation
« Il s'agit d'offrir aux citoyens l'accès à l'information publique, aux ouvrages et à l'information numérique, favoriser l'apprentissage et l'appropriation des outils numériques. Chacune de nos bibliothèques, chacun de nos centres de documentation remplit à son échelle ce rôle de diffusion de l'information, auprès de publics variés ... ».

On partage les valeurs du "libre" : logiciel libre, mais pas que ...
On peut aussi citer un projet porté initialement en local par doc@Brest et qui prend progressivement son envol : c'est le petit réseau local graines@brest, le réseau des grainothèques en pays de Brest, implantées en majorité dans des bibliothèques et centres de documentation, mais aussi dans des lieux alternatifs ...(le modèle s'est calqué sur l'organisation de Doc@brest et prend son autonomie progressivement). Ici il s'agit plutôt de défendre la cause des "graines libres" et d'expliquer la privatisation progressive des semences et ce que ça entraine au niveau de la biodiversité etc. ».

Ses inquiétudes
En évoquant la nécessité de « défendre l'existence des métiers info-doc, en re-démontrant leur utilité et en ré-affirmant leur légitimité », le réseau Doc@brest pointe un sujet d'inquiétude. « En période de restriction budgétaire, les postes d'info-doc et d'info-com sont souvent les premiers menacés. A l'heure actuelle, à l'échelle nationale et régionale, de nombreux centres de documentation publics, para publics ou privés sont menacés de fermeture, de suppression de leurs fonds papier, etc. Il nous semble important de rappeler l'utilité de maintenir des centres de documentation hybrides (alliant l'humain, le papier et le numérique) un peu partout sur le territoire, pour informer les citoyens, les institutions, les entreprises ... Il faut re-démontrer encore une fois, et d'expliquer la valeur ajoutée de nos professions. » Les animateurs du réseau envisagent donc de retravailler leur « argumentaire ». « Nous aimerions aussi faire une carte du réseau pour visualiser la richesse documentaire sur le territoire (bibliothèques et centres de documentation), avec un annuaire accessible au grand public. »

(*) Comme Doc@brest fonctionne de façon informelle et collaborative, les réponses aux questions se font de façon collective par les membres les plus impliqués dans l'animation du réseau.

Pour aller plus loin
-une série d'articles
-bilan des deux premières années du réseau 
-portrait chinois
-un article de la revue Bibliothèque(s)
-une fiche sur le site collaboratif Bibliopedia
-un article sur le site Bretagne creative
-un bilan en images sur Vimeo

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

AGENDA - 22 janvier 2015 : exploitation des données (FULBI) (26/11/2014)

La Fédération des utilisateurs de logiciels pour bibliothèque, documentation et information(FULBI) organise le 22 janvier, au Conservation national des arts et métiers (CNAM), à Paris, une journée intitulée « exploiter les données dans les bibliothèques, centres de documentation, services d'archives et musées. »
Participation gratuite, mais inscription obligatoire.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

AGENDA - 5 et 6 février 2015 : RASAD à Tours (27/11/2014)

Les rencontres annuelles de la section Archives départementales de l'Association des archivistes français (AAF) se tiendront à Tours (Indre-et-Loire) les 5 et 6 février prochains. Thème retenu : les risques du métier.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

AGENDA - 2 au 4 juin 2015 : colloque des archivistes municipaux et intercommunaux à Limoges (Haute-Vienne) (27/11/2014)

L'Association des archivistes français (AAF), organisatrice de l'événement par le biais de sa section «archives communales et intercommunales»  affine peu à peu le programme de cet événement, prévu du 2 au 4 juin à Limoges (Haute-Vienne).

La thématique « le métier d'archiviste et son environnement » est confirmée. « Sous cette appellation volontairement englobante, le colloque a vocation à partager les expériences de collègues et d'experts dans un métier sans cesse réinterrogé », indique l'AAF. Il s'agira de réfléchir aux mutations territoriales, technologiques, normatives, statutaires, sociales (les pratiques des publics)
Les propositions d'intervention sont à adresser à l'adresse suivante : Section-ACI@archivistes.org
Pour suivre les préparatifs : un blog

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

AGENDA - Du 11 au 13 juin 2015 : congrès de l'Association des bibliothécaires de France (27/11/2014)

Strasbourg (Bas-Rhin) accueillera le 61ème congrès de l'Association des bibliothécaires de France (ABF) du 11 au 13 juin 2015. Thème : les bibliothèques en tension. Il s'agit des tensions en tous genres : au sein de la structure, entre les bibliothécaires et leur environnement extérieur, dans leurs relations aux usagers etc. Objectif : voir comment surmonter ces tensions. A ce stade, l'ABF lance un appel à contributions.

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

AGENDA - Printemps 2016 : Deuxième Forum national des archivistes (27/11/2014)

Troyes (Aube) accueillera le deuxième Forum national des archivistes, trois ans après la première édition qui s'était tenu en mars 2013 à Angers (Maine-et-Loire). Dates et programmes restent à déterminer. L'AAF compte s'appuyer sur un réseau professionnel très dense avec les archives départementales de l'Aube, les archives municipales de Troyes, le service « archives » du centre de gestion de l'Aube, le service archives centrales du centre hospitalier de Troyes, les archives municipales de la Chapelle-Saint-Luc, le Centre régional d'archives de la DREAL et DDT de Champagne-Ardenne, l'Université de Reims Champagne-Ardenne (notamment par le biais de son master Sauvegarde et valorisation des patrimoines, implanté au Centre universitaire de Troyes).

Soyez le premier à rédiger un commentaire !