La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

129 €

2011, l'année des vieux

Article du numéro 414 - 15 janvier 2011

Repères

La place des seniors dans notre société est encore bien floue. Alors que l'ère de papy-boomers est devant nous, il nous faut absolument réfléchir à la cohabitation des générations.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 414

Télécharger cet article en PDF

Ce 1er janvier 2011 est considéré par les démographes états-uniens comme le début de l'ère des papy-boomers (1) et on sait bien que cette période ne sera pas sans effet sur les questions de l'habitat dans nos contrées.

Bien sûr, la question du logement des seniors, de son adaptation à l'âge, puis au « grand âge » des occupants est un vrai sujet (2) en soi et il semble bien que malgré quelques retards à l'allumage, la société française s'y attelle avec une implication grandissante des collectivités, en territoires urbains ou pas. L'action sociale se rapproche d'ailleurs des administrations « logement » et c'est heureux.


Le poids des seniors

Parmi les impacts du vieillissement assez peu étudiés chez nous (3), on doit noter celui sur la hausse des prix de l'immobilier. Les anciens sont le plus souvent propriétaires de leur résidence, il est donc évident que leur comportement influe sur ce marché. Comme dans le locatif, et particulièrement le locatif social où les personnes âgées sont aussi très présentes, l'allongement de la durée de la vie réduit le rythme de libération de logements, ce qui mécaniquement réduit l'offre. Mais aussi, de manière inverse, beaucoup d'anciens quittent dès leur retraite leur logement en zone urbaine, particulièrement en Région parisienne, pour s'installer dans ces territoires où l'économie résidentielle chère à Laurent Daveziès (4) pèse. On sait qu'ils vendent (cher, si possible) leur ancienne résidence pour acquérir leur nouvelle dans des marchés souvent moins tendus, contribuant ainsi à soutenir une demande, ce qui ne peut que faire augmenter les prix... Héliotropisme nous dit-on !


Quelle place pour les générations suivantes ?

Autre effet ou impact plutôt obscur, qui traverse bien sûr toutes les activités et organisations humaines : celui du vieillissement des élites, des cadres et autres décideurs. On connaît la propension naturelle des hommes et des femmes de pouvoir à ne pas lâcher leur fauteuil ou à organiser leur maintien en situation d'influer... L'allongement de la durée de vie de ces « chefs », patrons, barons sur leurs terres et dirigeants publics ou privés dans des conditions de santé inconnues jusqu'alors dans l'histoire de notre espèce se double d'un allongement parallèle d'activité.

Paradoxe : la France est certes l'une des championnes d'Europe pour la faiblesse de son taux d'emploi des seniors... mais force est de constater que bon nombre d'organisations et institutions, pour notre exemple dans le vaste champ du logement, ont à leur tête ou à des situations de forte influence un nombre impressionnant de personnalités en place depuis fort longtemps et/ou d'âge conséquent... ce qui ne pose pas en soi de difficulté mais aura contribué au blocage des générations suivantes dans leur ascension vers les responsabilités et certainement aussi modifié de manière discrète et presque insensible la perception des besoins « logement ». Peut-être est-ce là une des multiples des raisons de l'incroyable fossé générationnel sur ce sujet, justement, de l'accès au logement ?

L'Insee nous le rappelle (5), le tiers de la population aura « plus de 60 ans » en France à l'horizon 2060. Ce sont les bambins et les jeunes adultes d'aujourd'hui...


1. « Golden boomers » sont les termes américains.
2. Étude Anil, avril 2010 « La convergence des politiques publiques du vieillissement et des politiques locales de l'habitat, Réalités et perspectives ».
3. Voir cependant : « Vieillissement de la population, gérontocroissance et marché du logement », publication de la Chaire Ville & Immobilier de la Fondation Dauphine.
4. Publication du CERTU : fiche de lecture de l'ouvrage de Laurent Davezies, La République et ses territoires.
5. INSEE, Première « Projections de population à l'horizon 2060 ».


Accédez à l'ensemble de ces documents sur www.lettreducadre.fr en complément rédactionnel n° 991.