Guide de jurisprudence

Accueil > Magazines > Guide de jurisprudence

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

129 €

La Fonction Publique Territoriale en pointe

Article du numéro 408 - 01 octobre 2010

Repères

Alors que les puissances publiques nationales paraissent tétanisées par le grand bouleversement mondial qui s'impose à nous, les collectivités semblent avoir compris quelques fondamentaux de demain, qu'elles inscrivent déjà dans leurs organigrammes.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 408

Télécharger cet article en PDF

Hervé Sérieyx
hserieyx@libertysurf.fr

Dorénavant, nul ne l'ignore : on ne sait plus où l'on va mais on fait comme si tout cela allait s'arranger. Comme le rappelait récemment, dans une interview au Monde, Alain Touraine(1) : « Alors que de grandes tornades balaient nos sociétés depuis trois ou quatre ans, la vie publique passe à côté... Le navire peut sombrer à chaque instant, et pendant ce temps-là, on joue aux cartes ».


Inventer son avenir

Dans ce maelström d'incertitudes, la grande affaire pour chaque pays, chaque collectivité territoriale, chaque entreprise va être d'inventer son avenir avec tous les acteurs concernés et de faire en sorte qu'il ait lieu. Autant dire que la fonction stratégique devient vitale.
C'est pour l'avoir compris, avant bien d'autres, que l'on voit apparaître dans l'organigramme des services de certains conseils régionaux, un DGS adjoint dont la délégation annonce qu'il est en charge de « Stratégie, Europe, partenariats, transversalité ». C'est la meilleure expression que l'on puisse actuellement donner de cette mission neuve, qui consiste à imaginer le futur d'une région en mobilisant tous ceux qu'il implique.
À l'évidence, aujourd'hui, aucune stratégie régionale ne saurait se concevoir sans référence à l'Europe, à la fois du fait des contraintes qu'elle impose, des moyens qu'elle offre et parce que les quelque 400 régions qui la composent sont toutes en concurrence pour attirer et conserver talents et investissements de toutes sortes. De même, aucune stratégie territoriale ne saurait avoir la moindre chance de succès sans que se nouent des partenariats avec l'État, d'autres régions de France et d'ailleurs, et les forces vives, économiques, sociales, scientifiques, culturelles du territoire.


Transversalité obligatoire

Enfin, la transversalité est au c½ur de la réussite de toute stratégie efficace. On se rappelle la définition que Jean Gandois donnait de la performance globale d'un territoire : celle-ci dépend moins, soulignait-il, de l'excellence de chacun des différents acteurs qui y vivent que de l'excellence des relations qu'ils ont su établir entre eux. Pas d'avenir pour les territoires où perdurent les vindictes clochemerlesques entre élus de droite et de gauche, le syndrome d'Astérix entre agglomérations, les méfiances réciproques entre public et privé, les préventions idéologiques entre entreprises et universités. Bref, il faut en finir avec ce climat de guerre de religions qui nous est historiquement si cher parce que c'est excitant mais que nous ne pouvons plus nous payer dans un monde désormais si dangereux que la qualité de notre destin collectif dépendra de notre capacité à le bâtir ensemble.

Les spécialistes du management ont bien souvent daubé sur le retard qu'auraient pris les organisations publiques par rapport aux entreprises dans le mode de conduite de leurs activités. Cette fois, en instituant, dans certaines directions générales des services des conseils régionaux, cette fonction regroupée « Stratégie, Europe, partenariats, transversalité », c'est la fonction publique territoriale qui est en pointe ; beaucoup d'entreprises pourraient s'en inspirer.

1. « Nous sommes à l'heure de la mini-politique », Alain Touraine, Le Monde, 5 et 6 septembre 2010.