La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

129 €

À Ivry, L'échangeur en bonne voie

Article du numéro 387 - 01 octobre 2009

Expériences

Fin juin, lors de la manifestation « Ivry en fête », la commune du Val-de-Marne présentait son nouveau « bébé » intitulé «L'échangeur», journal trimestriel conçu comme un véritable carrefour de la vie associative locale.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 387

Télécharger cet article en PDF

Les faits sont têtus : selon plusieurs sondages concordants, près de neuf Français sur dix (87 %) ont une bonne opinion des ­associations, alors que les Français sont beaucoup plus partagés en ce qui concerne les syndicats (53 %) ou la classe politique. S'ils disposaient d'un peu de temps et souhaitaient le consacrer à échanger, débattre et agir pour apporter des réponses aux problèmes qui se posent en France, sept Français sur dix (71 %) iraient d'ailleurs plutôt dans une association... Nul besoin de rappeler le rôle et la place qu'occupent les associations locales dans le c½ur de nos concitoyens.


Soutiens multiformes

À Ivry-sur-Seine, aux franges de Paris, avec plus de 55 000 habitants, le mouvement associatif est vivace. La ville a fait, de longue date, le choix d'aider les associations, qu'il s'agisse d'un soutien matériel (subvention, mise à disposition de salles ou d'espaces publics ­internet), ou plus largement de créer les conditions pour leur permettre de mener à bien les projets répondant aux attentes des Ivryens. Dans cette ville qui a fait de la démocratie participative un de ses piliers, les temps d'échange et de débat sont nombreux. Assises de la ville, de la jeunesse, manifestation « Ivry en fête » contribuent à une véritable dynamique citoyenne. Lors des dernières Assises de la jeunesse, clôturées en juin dernier, est revenu de ­manière insistante l'enjeu, pour les associations locales, d'être plus encore acteurs de leur vie et de leur ville. Parmi les pistes de réflexion avancées par les élus : la création d'un nouveau forum regroupant les associations ou une réflexion sur les moyens techniques et financiers accordés (création d'une bourse qui pourrait apporter un soutien financier à des projets d'associations définis collectivement).


Lieu d'échanges

Pour répondre à la demande d'un « lieu » d'échanges d'expériences et d'informations, la ville a eu l'idée de créer un journal trimestriel intitulé L'échangeur, qui se veut carrefour d'infos sur la vie associative ivryenne. « Ce nouvel ­outil est un journal d'échanges entre les partenaires du mouvement associatif », résumait ­Romain Marchand, conseiller municipal délégué à la vie associative, qui insiste sur le lien et le renforcement du partenariat associations- municipalité et ­associations entre elles. Le premier ­numéro édité en juin dernier fait d'ailleurs la part belle aux témoignages d'acteurs locaux, aux portraits de bénévoles, mais contient également nombre de brèves (infos pratiques, dates de fêtes de quartiers...). À noter également, une ­rubrique boîte à outils dédiée à des questions pratiques (comment monter un projet ? par exemple). Avec ce journal ciblé, Ivry cherche à faciliter les rencontres en offrant aux associations un outil évolutif dont ils ne manqueront pas de s'emparer.  n

Contact : Éric Aubry
responsable du secteur municipal vie associative. 01 72 04 63 05 ou eaubry@ivry94.fr


Susciter la rencontre

« Le fil conducteur de notre politique, c'est de renforcer les rapports entre municipalité et associations sous l'angle du partenariat, a contrario d'une relation dans laquelle les associations seraient
des prestataires. Dans ce cadre, L'échangeur est un outil de mise en valeur de ce qui se fait dans les services municipaux, comme de la vie associative, pour que les associations soient informées des projets municipaux, et réciproquement bien sûr. L'objectif est de susciter la rencontre et pourquoi pas des projets nouveaux. Il est donc diffusé à tous les partenaires associatifs et aux services municipaux. Le prochain paraîtra à l'automne. Nous avons prévu un temps d'évaluation avec les associations le 17 octobre. Il est rédigé par nos services en lien avec les associations. C'est un outil qui vise la mise en lien, l'échange sur toutes les questions qui concernent le mouvement associatif. Un facilitateur de rencontres, de réflexions et d'actions ».

Romain Marchand
conseiller municipal délégué à la vie associative


Région Franche-Comté : des points visioservices en zone rurale

La région Franche-Comté a décidé de mettre en place un réseau de points visioservices destinés aux personnes vivant en milieu rural. Ces guichets virtuels utiliseront la visioconférence et seront équipés de scanners et imprimantes pour permettre l'échange de documents papiers, l'objectif étant de faciliter les relations entre les usagers et les services publics installés en ville. Le déploiement des points visioservices débutera en décembre. À ce jour, le Pôle Emploi, la CPAM, la CAF de Haute-Saône et les MSA sont partenaires du réseau.

Contact : Conseil régional Franche-Comté, Tél. : 03 81 61 61 61


Accessibilité : Bus en Seine innove

Pour favoriser le déplacement des personnes handicapées en ville, la communauté de communes de la boucle de la Seine, les CCAS des villes concernées et Veolia transport expérimentent un projet pilote : Mobi +. Au moyen d'une carte spécifique ou du système bluetooth, les usagers peuvent entrer en contact avec le chauffeur du bus. Celui-ci, prévenu de la présence à l'arrêt du voyageur et de son handicap par un système de voyants lumineux peut se préparer à l'accueillir, en faisant, par exemple, descendre la plate-forme pour fauteuils roulants. Deux cents personnes vont tester ce système pendant un an.

Contact : CCBS, Tél. : 01 30 09 75 30


Pour faciliter la relation avec vos associations

Associations mode d'emploi, édité par le Groupe Territorial, 80 000 lecteurs, traite chaque mois de tout ce qui fait l'actualité du monde associatif et donne également de nombreux conseils pratiques pour bien gérer son association et mieux travailler avec le secteur public. Au sommaire du dernier numéro, on trouve par exemple un point sur l'utilité sociale, un article sur la valorisation de l'aide apportée
par les collectivités au travers de la mise à disposition de locaux, un point sur les nouvelles règles relatives aux campagnes de dons sur internet ou d'assujettissement aux impôts commerciaux ainsi qu'un modèle commenté de règlement intérieur.

En savoir plus : www.ame1901.fr


Poitiers : entretien bio

La ville de Poitiers fait un pas de plus dans sa démarche de développement durable en favorisant l'utilisation de produits d'entretien biologiques en remplacement des produits habituels. Après une étude de marché, la ville a retenu quatorze fournisseurs et teste actuellement leurs produits : les agents d'entretien évaluent leur qualité et leur efficacité. L'intérêt de cette démarche est bien entendu écologique mais également économique : la ville dépense 300 000 euros chaque année pour l'achat de produits d'entretien. De quarante produits différents utilisés jusqu'à présent, l'objectif est d'arrivé à dix.

Contact : ville de Poitiers, Tél. : 05 49 52 35 35


Mantes en Yvelines :premier Graff Park de France

La communauté d'agglomération de Mantes en Yvelines est à l'origine de ce premier Graff Park, lieu dédié à l'expression des cultures urbaines. Implanté au c½ur d'une zone d'activité réhabilitée, cet espace est composé de murs (le plus long est de 42 mètres) pour l'expression des graffs et d'une scène en béton pouvant accueillir des spectacles (danse, musique). Ce projet a nécessité deux mois de travaux pour un coût total de 230 000 euros et a été coordonné grâce à un partenariat entre un bureau d'étude de génie civil, un collectif d'artiste et la communauté d'agglo.

Contact : Anne Dumon-Barbieux, Tél. : 01 30 98 78 21