La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

129 €

La mutualisation avec ceux qui l'ont conduite !

Article du numéro 376 - 15 mars 2009

Reportage

Le 24 février à Angers s'est poursuivie la série de journées d'étude organisées par La Lettre du cadre et destinées à débattre entre professionnels de la mutualisation des services.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 376

Télécharger cet article en PDF

La journée a débuté par l'exemple angevin. Jean-Claude Antonini, maire et président de la communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole, accompagné du DGS Michel Monier et du DGA chargé des ressources, Claude Laurent, ont présenté la mutualisation comme « un moyen permettant de fluidifier l'organisation locale ». Le dispositif est le résultat d'un cheminement progressif amorcé en 2001. Les services fonctionnels (informatique, prospective), mais aussi la DGS et les RH, sont désormais communs aux deux entités. Jean-François Girardin, DGA de la CA Mulhouse Sud Alsace, développe un modèle inspiré de Strasbourg et Belfort. Mulhouse a mis en place une convention de mutualisation en 2002 avec son agglomération, dans le but de maîtriser les difficultés liées à l'évolution de ses dépenses de fonctionnement. Sont dès lors mis en commun la plupart des organisations syndicales, les directions générales, et certains services fonctionnels. Alain Bacro, artisan de la mutualisation des services entre Amiens et sa CA, a livré l'expérience d'une ville qui a intégralement ­mutualisé son personnel avec l'agglomération. Une bonne entente entre les élus et la recherche constante d'un consensus, sont les clés de ce succès. Olivier Grégoire DG de Territorial et artisan de la mutualisation au sein de Blois, a présenté un organigramme dans lequel des personnels travaillent à la fois pour la ville, l'agglomération et même le CIAS, ou encore le pays de Chambord. Un cas similaire à Cholet, qui fait partie de la dernière vague des communes ayant mutualisé avec leur communauté. Jérôme Doisy, DGA de la ville, a rendu compte du pragmatisme des élus qui, en 2006, ont réalisé un audit sur la pertinence de mutualiser. Progressivement, certains services fonctionnels tels que la direction de la communication, ainsi que la direction générale des services, sont devenus communs aux deux institutions, même si ce dernier point a changé.


Doc-Doc

À lire


Pour tout savoir sur la mutualisation à Angers : « Angers et son agglo mutualisent leur direction générale » La Lettre du cadre n° 374