La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

129 €

Rouen veut se déplacer proprement

Article du numéro 376 - 15 mars 2009

Expériences

La ville de Rouen a engagé une réflexion sur les modes de transport des agents. En partenariat avec trois autres structures publiques, un Plan de déplacement des employés devrait être mis en place d'ici la rentrée 2009.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 376

Télécharger cet article en PDF

Dans ses projets de développement durable, la ville de Rouen a décidé de mettre en place un plan de déplacement des employés (PDE). Cette démarche, inscrite dans le cadre de l'Agenda 21, est menée par quatre entités publiques : la ville de Rouen, le CHU Charles Nicolle, Rouen Habitat et le CCAS. Au total, 12 000 agents sont concernés.


Diagnostic

L'objectif du PDE est de rendre les ­déplacements plus faciles et moins polluants, pour le bien-être des agents. Pour l'heure, la démarche est dans la phase diagnostic. « Nous souhaitons une mise en œuvre du PDE pour la rentrée 2009, explique Pascale Martinet, chef du projet Pôle ville durable. Nous avons fait ­appel à un cabinet extérieur qui se charge d'organiser la collecte des données sur les modes de transport, la ­domiciliation du personnel, les réseaux et les différents sites. » Un questionnaire devrait ainsi être ­envoyé à l'ensemble des agents afin de connaître leurs habitudes de déplacements. Il s'agira aussi de recueillir leurs attentes sur ce projet. Une fois cette phase achevée, un plan d'actions sera établi par le consultant externe.  Une première sensibilisation des agents a été effectuée lors de réunions d'information organisées auprès des cadres des structures. « Nous aimerions impulser certaines ­mesures d'ici avril-mai afin de maintenir l'attention des agents sur cette réflexion », poursuit Pascale ­Martinet.


Enjeux écologiques

Le projet devrait donc permettre d'améliorer les conditions d'accès de chacun à son lieu de travail mais aussi d'optimiser les coûts liés aux déplacements pendant les temps de travail. Il devrait également aider à solutionner les difficultés de circulation et de stationnement ainsi que réduire les risques routiers. En outre, il a des conséquences positives sur l'écologie. En effet, le PDE induit une diminution des gaz à effet de serre et des polluants atmosphériques. Le PDE répond ainsi aux trois piliers du développement durable. Le social, car il améliore les conditions de transport des employés et contribue à leur qualité de vie au travail ; l'économique, puisqu'il entraîne une diminution des frais de déplacements pour chacun ; et, enfin, l'environnemental en favorisant les solutions alternatives à la voiture individuelle et en limitant les nuisances. « À terme, l'objectif est de réaliser une communication externe sur le PDE afin de faire connaître le projet à l'ensemble de la population rouennaise en espérant qu'il y ait un effet d'entraînement chez les ­entreprises et les habitants, ajoute Pascale Martinet. Des animations seront ainsi créées pour rendre public le projet. » D'un montant de 86 000 euros HT, le projet est cofinancé par les quatre collectivités et reçoit des subventions de l'Ademe et de la région.

Contact : Pascale Martinet, chef du projet Pôle ville durable à la ville de Rouen, Tél. : 02 35 08 69 00