Le Filhebdo 1901
Le Filhebdo 1901 - Lettre d'information d'Associations mode d'emploi - www.ame1901.fr
N°630 - 18/05/2017

Actualités

Nouveau gouvernement : la vie associative passe-t-elle à la trappe ?

Contrairement au gouvernement sortant, le gouvernement d'Édouard Philippe (premier ministre) n'a pas nommément prévu (pour le moment) une délégation ou un secrétariat d'État dédié à la vie associative.Pourtant, le candidat Emmanuel Macron accordait une importance certaine au mouvement associatif auquel il reconnaissait un réel intérêt dans la cité. Espérons que cette absence de représentation du monde associatif puisse être rectifiée dans les prochains jours.

Un guide pour sécuriser les évènements culturels


© Mario Beauregard / Fotolia.com

Les ministères de l'Intérieur et de la Culture ont joint leurs efforts pour publier un guide de recommandations sur le thème « Gérer la sûreté et la sécurité des événements et sites culturels ». Sous la plume du préfet Hubert Weigel, ce guide propose une méthode, des fiches techniques, un questionnaire d'autoévaluation et des Vade-Mecum. Il permet de disposer d'outils précis tenant compte des spécificités des manifestations culturelles.

Parallèlement à ce guide le ministère a annoncé que le fonds d'urgence en faveur des salles de spectacles et des festivals créé au lendemain des événements du Bataclan sera renforcé de 4 M¤ par l'État en 2017.

Les associations de solidarité peuvent continuer à distribuer des repas aux migrants


© SolStock / iStockphoto

Au titre de son pouvoir de police, le maire de Calais avait interdit, par plusieurs arrêtés municipaux, la distribution de repas à des migrants sur des emplacements situés dans sa ville. Le tribunal administratif de Lille a suspendu, par une ordonnance de référé du 22 mars 2017 (n°1702397), l'exécution de cette décision municipale.

Selon le juge, celle-ci porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'aller et venir et à la liberté de réunion. De plus, en faisant obstacle à la satisfaction par les migrants de besoins élémentaires vitaux, elle est contraire au droit à ne pas subir des traitements inhumains et dégradants consacré par l'article 3 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Égalité femmes-hommes : le Conseil supérieur de l'ESS fait des propositions


© Christian Chan / iStockphoto.com

Le premier rapport triennal du Conseil supérieur de l'économie sociale et solidaire vient d'être publié. Conformément aux dispositions prévues par la loi du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et  solidaire, le Conseil fait un état des lieux des pratiques existantes et créées entre 2014 et 2017 aux fins de l'amélioration de l'égalité femmes-hommes.

Pour atteindre les objectifs fixés par la loi en termes d'égalité salariale, de progression professionnelle mais aussi de représentation paritaire au sein des instances de décisions, le Conseil émet des propositions pour permettre aux femmes d'être sur un pied d'égalité que les hommes.

A lire

« L'autodiagnostic aborde toutes les problématiques de gestion de l'association »

Interview de Luc Jambois, consultant spécialiste du secteur culturel, cofondateur en Alsace du réseau d'appui aux associations (CPCA-SARA/Mouvement associatif), a dirigé la rédaction du Guide d'autodiagnostic à l'usage des responsables associatifs.

À quoi sert ce guide de l'autodiagnostic ?
Plus que jamais, les dirigeants associatifs ont besoin de prendre du recul pour piloter leur association : ce guide est un outil qui leur permet de faire eux-mêmes un diagnostic complet, conçu de façon pragmatique et avec pour finalité d'aboutir à un plan d'action à court et moyen terme. Le point fort de cet outil est de s'appuyer sur une pluralité d'acteurs afin de construire un diagnostic et donc un plan d'action partagé, gage de son efficacité. Pour ce travail, je me suis en effet appuyé sur les compétences de quatre spécialistes expérimentés de la vie associative : Céline Fiorentino (responsable de l'ESS au Crédit Coopératif), Sophia Huynh-Quan-Chieu (consultante spécialisée en communication des associations), Camille Viltart-Lamy (Expert-comptable) et Dominique Thierry (fondateur et actuellement président d'honneur de France Bénévolat).

Quels sont les thèmes que vous abordez ?
L'autodiagnostic aborde toutes les problématiques de gestion de l'association : le projet associatif, l'environnement et le positionnement, la communication, la gouvernance et les ressources humaines, la fiscalité et bien sûr la gestion comptable et financière. Les questionnements ont été élaborés de façon à éviter les jargons trop techniques et d'être au plus près de la réalité des associations. Chaque problématique se conclut par une évaluation qualitative et un plan d'action. L'évaluation qualitative identifie les points faibles et les points forts de l'association ainsi que leurs causes, et le plan d'action à court et moyen terme a pour objectif de réduire les points faibles et de valoriser les points forts.

Comment, concrètement, une association peut-elle l'utiliser ?
Notre guide est fondé sur une logique participative : sa mise en oeuvre repose donc sur un comité constitué de façon bien sûr volontaire d'administrateurs, de bénévoles et le cas échéant de salariés. Chacun des membres de ce comité (en principe de 5 à 10 personnes) répond de façon autonome aux différentes questions et la confrontation des réponses des uns et des autres permet d'aboutir à un diagnostic partagé. Nous avons bien conscience que tous les membres de ce comité ne maîtrisent pas l'ensemble des problématiques, et la non-réponse à telle ou telle question est évidemment possible. Encore une fois, la finalité principale de ce diagnostic est d'aboutir pour chaque problématique à un plan d'action opérationnel à court et moyen terme.

Est-il destiné aux petites ou aux grosses associations ?
En dehors des très grosses associations (plus d'un million de budget) pour lesquelles d'autres outils s'imposent (audit, consultants...), notre guide concerne toutes les associations. Même les petites associations sans salarié peuvent le mettre en oeuvre même si certaines problématiques ne les concernent pas. Pour les associations d'une certaine taille, nous préconisons la possibilité que le comité s'adjoigne une personne extérieure chargée d'animer les séances de travail collectives. Nous conseillons aussi sa lecture à tous les acteurs de l'accompagnement de la vie associative, élus et techniciens des collectivités et conseillers des structures d'appui notamment. Sa lecture leur permettra de mieux prendre en compte dans leurs analyses les différentes problématiques auxquelles les associations sont confrontées. Ce guide pourrait par exemple être un bon préalable pour les associations qui souhaitent solliciter un DLA.

Propos recueillis par Michel Lulek

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous au magazine Associations mode d'emploi

Tous les articles d'Associations mode d'emploi n° 189

>> tous les dossiers

Question de lecteur

Statuts

Question : Les modifications statutaires doivent-elles être adoptées à l'unanimité ?

Réponse :

Non. La Cour de cassation, dans un arrêt du 1er février 2017, précise que les modifications statutaires n'ont pas besoin d'être prises à l'unanimité, sauf si les statuts de l'association le prévoient. Cependant,
et dans le silence des statuts,... Lire la suite

549 questions en ligne

A la une

Tous les articles du n° 189

ASSOCIATIONS & ACTUALITÉS
- Nouvelles...

 Lire la suite
Associations mode d'emploi - N°189 - 05/05/2017
  Sommaire  Archive en ligne

Agenda

 7 évènements en ligne.


Le Filhebdo 1901 - Lettre d'information d'Associations mode d'emploi :

Modifier / supprimer vos abonnements

© TERRITORIAL