Lettre Documentation

Accueil > Services > Newsletters > Documentation

Lettre d'information du réseau documentation

A LA UNE

Où est l'imposture ?. (12/02/2010)

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

J'avais signalé la semaine passée, non sans réserves, la diffusion mardi dernier d'une soirée Thema sur Arte consacrée à l'information sur Internet ("Internet : main basse sur l'info). Si j'étais a priori sceptique sur les idées défendues par le deuxième documentaire, j'étais loin d'imaginer à quel point Arte et Daniel Leconte allaient tomber aussi bas dans le manichéisme primaire et la désinformation qu'il génère.


Le premier documentaire, "Les effroyables imposteurs", était un concentré d'idées reçues sur Internet et le chaos informationnel - fantasmé - qu'il est supposé héberger. A en croire son réalisateur, Ted Anspach, l'information diffusée sur le Web ne serait le fait que d'affreux conspirationnistes prêts à tous les excès pour démontrer que les attentats du 11 septembre 2001 ont été conjointement commandités par la CIA et le Mossad et que les avions qui se sont écrasés sur le World Trade Center étaient vides et télécommandés ! 45 minutes "d'information" à sens unique, au cours desquelles on oscille entre colère et gros fou-rire, tant les ficelles sont énormes et le trait grossier. A vouloir dénoncer ce qui est, il ne faut pas le nier, une réalité d'Internet, ce reportage catastrophiste et accusateur perd toute crédibilité auprès des internautes, son réalisateur donnant de fait l'impression qu'il ne connaît rien au sujet. C'est vrai qu'avant Internet, la manipulation de l'information et la propagande n'existaient pas...

Le second documentaire avait quant à lui des airs de réunion d'anciens combattants réactionnaires, vieilles baudruches de la presse version canal (pré)historique interrogées par Denis Jeambar, au milieu de laquelle Edwy Plénel faisait limite figure d'avant-gardiste visionnaire ! Qu'est-ce qui pouvait bien mettre ces "Huit journalistes en colère" ? Mais Internet pardi ! Internet, c'est le mal incarné, un lieu de désinformation et de "non droit", comme aiment à le présenter les promoteurs d'Hadopi et autres Loppsi (affirmation pourtant totalement fausse : le droit existe sur Internet, il est seulement plus complexe à appliquer)... Comme ils faisaient mal à voir (et surtout à entendre !) ces "huit journalistes en colère" (Arlette Chabot, David Pujadas, Philippe Val, Axel Ganz, Jean-Pierre Elkabbach, Eric Fottorino, Franz-Olivier Giesbert et donc Edwy Plénel) ! Arc-boutés sur leur vieux modèle à sens unique, convaincus d'être les gardiens du savoir et incapable de la moindre auto-critique au point d'en être de mauvaise foi. Fascinante Arlette Chabot, pour qui une erreur dans la diffusion d'images au JT n'est due qu'à Internet et non à de mauvaises pratiques de validation des sources et de recoupement de l'information de la part de sa rédaction ! Pendant 40 minutes tous les poncifs corporatistes auront été égrenés, et aucun cliché ne nous aura été épargné. Etant donné la situation de la presse aujourd'hui, on peut comprendre qu'ils soient en colère, nos huit journalistes-fossoyeurs ; le souci est qu'ils se trompent de cible et refusent de se remettre en question.

Je passe sur le "débat" qui a clos la soirée, lui aussi à sens unique, à charge contre ce nouveau vecteur de diffusion de l'information que les vieux médias méprisent et refusent de comprendre. Au final, une soirée décevante, d'autant plus de la part d'une chaîne qui a su investir Internet avec créativité et efficacité depuis de nombreuses années. Elle est d'ailleurs encore visible pour quelques heures sur Internet, via Arte+7...

Les réactions n'ont bien sûr pas manqué, que ce soit à chaud, pendant la diffusion, sur Twitter (fil difficile à remonter en l'absence d'un hashtag utilisé par tous), ou à froid, sur les blogs ou les pure players. Florilège :

- Le journaliste Benoît Raphaël, cofondateur du Post, s'est fait piéger par Ted Anspach. Il n'a guère apprécié la méthode et le fait savoir : "« Les effroyables imposteurs » sur Arte, Hadopi, Loppsi2 : la revanche des anti-Internet".

- "Les journalistes en colère, et le scabreux débat", par Daniel Schneidermann, sur @rrêt sur images.

- "Quand Arte se livre à une « effroyable imposture » sur la crise des medias", par Pierre Haski, sur Rue89.

- "« Effroyables imposteurs » sur Arte : le roi est nu", par Mona Chollet, sur Information 2.0 (blog du Monde diplomatique).

- Moines copistes vs imprimerie, vieux médias vs internet, même combat ? "La plume est une vierge, l'imprimerie une putain", par Eric Scherer, sur AFP MediaWatch.

- Mise en parallèle de deux émissions sur le même sujet, celle d'Arte et l'autre diffusée sur Direct 8, par Narvic, sur Novövision : "La culture des journalistes est-elle soluble dans l'Internet ?"

- "« Huit journalistes en colère »... Et qui ne manquent pas d'air", par Renaud Revel, sur Immedias.

Lettre d'information du réseau documentation
Extrait de Lettre d'information du réseau documentation - N° 242 (15/02/2010)
Téléchargez le N° 242 - Archives - Vous abonner