La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

Quel manager territorial pour demain ?

Depuis maintenant des années, une nouvelle génération d'administrateurs territoriaux est recrutée par concours, jeune et formée dans les grandes écoles administratives de la République. Il ne s'agit pas ici de polémiquer sur un supposé « moule » dans lequel ils auraient été formés. Il s'agit de savoir si, et dans quelles conditions, cette nouvelle génération de dirigeants territoriaux, impatiente d'arriver aux commandes, est à même de développer, sur la durée, des aptitudes au commandement et des méthodes différentes et originales. Et si, et dans quelles conditions, elle tient les deux bouts de la gestion territoriale : une vraie technicité et une vraie capacité à un management humain, plus que jamais indispensables.

Sur ce thème lire notre article "Quel manager territorial pour demain ?"

Contre

Envoyé par 2M | 02/02/2013 à 20:43

d'accord pour les capacités de la nouvelle génération au niveau managérial, mais pour conduire quelle politique. Il manque une visibilité sur l'orientation des pouvoirs publics au sujet de la répartition des pouvoirs et des missions de service public au niveau local avant de s'interroger sur le profil des acteurs.

Pour

Envoyé par marielle.grimaldi@laposte.net | 03/07/2012 à 08:26

La culture générale et philosophique ne suffit pas à un manager, il lui faut la culture territoriale et s'il est vrai que beaucoup passe le concours d'administrateur territorial par défaut après un échec à l'ENA, on pourrait craindre un manque d'implication et de réalité au niveau local. Les conours de haut niveau manquent de réalisme, ils s'apparentent presque à l'AGREG, alors que le métier n'a rien à voir ! Si même les jurys de concours pensent que le conours est "inadapté" c'est qu'il y a bien un problème quelque part et ceux qui se sont sentis offensés par cet article ne lui donne que plus de crédibilité !

Les autres débats