consultation Handicaps et ville

consultationAccessibilité en ville : guide des équipements publics

II • Les établissements recevant du public

Fiche de cas n° 6 La mobilité spatiale accessible à tous

 

1. Introduction

 

L’action présentée ici est un projet expérimental d’intelligence collective au service des personnes handicapées pour faciliter leur accès aux soins à l’hôpital.

Elle s’appuie sur les travaux menés par l’AccèsCités® pour le développement de solutions de services interactifs sur des téléphones mobiles, en temps réel. Ces solutions couvrent une approche globale d’information et de guidage pour tous lors des déplacements en autonomie. L’objectif est d’assurer des parcours sécurisés et adaptés à tous types d’usager pour des besoins quotidiens, touristiques ou de loisirs…

L’expérimentation menée dans le cadre de l’accès aux soins et aux espaces de santé explore les notions d’accès et d’assistance aux personnes pour la navigation/guidage et l’information au cours des déplacements sur des itinéraires adaptés aux profils du handicap de l’utilisateur d’un service interactif sur smartphone.

Le but est de rétablir la compréhension des vocations de l’hôpital en aidant le public à éviter et dépasser les inquiétudes liées aux déplacements vers les multiples destinations qui deviendraient ainsi accessibles à chacun sans discrimination de langue (y compris la langue des signes française).

La connaissance du vécu de personnes fragilisées par les situations de handicap, où l’environnement non accessible se surajoute à une perte d’autonomie et de confiance en soi liée à l’état de santé, ouvre des pistes de travail collaboratif d’observations pour l’amélioration de l’accueil des personnes en situation de handicap à l’hôpital.

L’analyse des besoins et attentes des sujets permet d’élaborer un prototype de modèle d’études et de diagnostics des environnements recevant du public devant se conformer à la « loi Handicap » de 2005.

 

2. Information et navigation sur des ParcoursCités®

 

Cette expérimentation propose d’étudier des applications propices aux services d’accompagnement spatial universel (SASU) sur un site pilote de mise aux normes d’accessibilité d’un CHU, afin de dégager à travers un travail collaboratif usagers > < patients > < personnel CHU les conditions d’application de la loi de 2005 concernant l’accessibilité, qui précise que le cheminement vers les lieux et bâtiments doit être prévu de telle sorte qu’il soit accessible à tous, sans rupture de la chaîne du déplacement, et cela en particulier pour les personnes handicapées.

La démarche se base au préalable sur une expertise de l’état des lieux des conditions du déplacement et de l’accessibilité, ainsi que sur une méthodologie de collecte des difficultés rencontrées par les publics, de manière à rédiger un cahier des charges d’amélioration de l’accessibilité par les travaux d’aménagement du cadre bâti et l’équipement des patients/visiteurs dans la perspective d’une haute qualité d’usage de l’hôpital.

C’est à travers la réalisation d’un service global d’information/guidage/navigation de la personne dépendante qu’il sera possible d’accueillir à l’hôpital la diversité des populations en tenant compte des singularités des publics qui y sont accueillis.

Un CHU, site pilote constitué de ParcoursCités® d’accès aux soins, est étudié comme cas de figure pour créer les conditions de sécurité, de confort et d’accès aux soins sans discrimination de populations patients/visiteurs en situation de handicap.

Il s’agira de conduire une étude des besoins et attentes des personnes en situation de déambuler à l’extérieur et à l’intérieur de l’hôpital pour identifier :

- les obstacles à la mobilité et à l’accès ;

- les besoins et attentes d’orientation ;

- les besoins et attentes d’aides sur le trajet à l’information selon la destination de la personne.

 

3. L’originalité de l’approche et de l’innovation sociale

 

Il s’agit de réaliser des collectes de connaissances auprès des personnes qui rencontrent des difficultés d’accès aux environnements urbanisés et bâtis sur le campus d’un hôpital afin de renseigner une base de connaissances « open data » géographique de témoignages localisés des personnes handicapées.

Par exemple : les besoins spécifiques d’accompagnement de la personne déficiente visuelle sont différents de ceux d’une personne déficiente auditive, ou d’une personne en situation de handicap de la mobilité, etc.

Il s’agira donc d’identifier les besoins et attentes singuliers de différents profils.

 

4. La finalité de l’innovation technologique

 

Un système universel doit s’adapter à la personne et à l’environnement, comme aux circonstances de déplacement de chacun, quels que soient son handicap, son âge, son genre, sa culture…

 

5. Un contexte expérimental de compréhension par l’usage

 

En acceptant l’idée que les déplacements d’une personne en perte d’autonomie sont confrontés à des situations handicapantes, nous admettons que toute personne, par ses pratiques singulières, devient experte en mobilité dans sa volonté de surpasser les difficultés liées à son handicap. En cela, ses acquis sont précieux pour constituer l’offre de service SASU, un système d’information universel en temps réel d’aide aux déplacements.

Le service d’accompagnement spatial universel (SASU) tend à suppléer les incapacités cognitives actuelles du cadre bâti pour compenser les difficultés environnementales d’orientation, d’obstacles, d’informations du cheminement… à l’aide d’un service d’accompagnement sur téléphone mobile.

Les travaux à entreprendre sur les cheminements piétons seront explicités dans un cahier des charges issu des retours d’expériences et d’usages du prototype SASU. Il s’agira à terme d’accompagner une personne sur un parcours dédié à ses capacités et incapacités.

 

6. Les outils mis en place et leurs fonctionnalités

 

Trois outils de protocoles d’enquêtes de terrain sont retenus :

- le porte-voix : la collecte de témoignages d’utilisateurs en situation de handicap sur les lieux de l’enquête terrain. Exemple : identifier les obstacles chemin faisant, les indexer sur un plan d’architecture et de voirie ;

- le porte-documents : les propositions d’aménagement et d’équipement de l’environnement sont destinées aux parties prenantes, maître d’ouvrage, maître d’œuvre ; elles constituent des connaissances nouvelles d’obstacles à la mobilité et à l’autonomie et introduisent les médiations au vu de travaux futurs. Exemple : proposer au comité de pilotage d’améliorer l’accessibilité par la confrontation d’opinions sur l’assistance à la locomotion « pas à pas » à fournir, par exemple maintenir la personne sur la bonne trajectoire de sa destination finale, etc. La finalité est de créer un média d’aide à la décision du maître d’ouvrage sur un logiciel de simulation de cheminements illustrant, au cas par cas et par profil, les circonstances et conditions de la mobilité ;

- le porte-plume : la participation des experts professionnels permet d’élaborer le cahier des charges du simulateur, SASU, démonstrateur de cheminement adapté. Le simulateur du déplacement d’une personne handicapée sur un cheminement adapté à son profil déclaré auprès du serveur SASU permet de comprendre les circonstances et d’envisager les travaux et la constitution des scénarios d’accompagnement. In fine le service d’accompagnement de chaque profil prend en compte l’ensemble des dysfonctionnements constatés par les testeurs et témoignants.

 


 

 

Contact : Alain de Borniol

279, chemin du Bourg

38420 Revel

Tél. mobile : 06 32 65 00 26

adb5@mac.com

AccèsCités®

http://www.accescites.fr

 


 

7. Les avantages recherchés pour les personnes handicapées

 

- Apporter des appuis et soutiens physiques, psychologiques et sensoriels à chacun, selon son profil lors du déplacement.

- Contribuer à créer un contexte propice à la sécurité et au retour de la confiance en soi. Exemple : mieux-être : désir d’élargissement du champ des expériences de la personne.

 

8. La conduite de l’enquête terrain

 

- Appréhender la complexité des plans de déplacement extérieur/intérieur sur site.

- Rendre compte des difficultés d’accès, d’orientation et d’information.

Le repérage va porter sur les points d’accès qui concernent l’environnement proche de l’hôpital : parkings, arrêts de transports en commun, stations de taxis, entrées.

Le projet propose une étude diagnostic par l’usage/expérience sur l’accès et les cheminements de dessertes.

Le but est de permettre à l’usager d’emprunter un parcours accessible vers un point de destination souhaité, mais aussi de dépasser la difficulté de compréhension spatiale, de perception et d’orientation sur son itinéraire.

Le SASU évite les difficultés du déplacement qui s’ajoutent à la pénibilité et aux souffrances vécues.

 

9. Le plan détaillé d’assistance aux déplacements

 

La cartographie est utilisée pour fabriquer les moyens d’assistance à la personne et pour l’accompagner dans son déplacement par le biais d’un serveur vocal de guidage/information/conseil.

La collecte des données géographiques sources, dans le système d’information, deviendra active ou passive selon les circonstances d’usage de l’utilisateur et de sa volonté de contribuer à l’amélioration des conditions de déplacement.

La MRU a en effet pour finalité de constituer des scénarios indexés sur des plans Open Street Mao (OSM) alimenté en continu par les utilisateurs.

 

Exemple
Pour un parcours vers un service de cardiologie, le scénario construit l’identité narrative de ce parcours. Il restitue la vocation « soin du cœur » à travers un descriptif et des conseils de circonstance d’accompagnement de type : « Prenez votre temps », « Ne vous essoufflez pas », « Vous allez être pris en charge par une personne qui vous attend,… », « Assurance/réassurance apporte du bien-être ».
AccèsCités® intègre ainsi le profil de la personne (ici « cœur fragile ») dans les recommandations durant l’accès au service sur ce parcours thématique.


 

La MRU consiste à intégrer les vocations de soins sur des parcours adaptés aux patients parce que les soins proposés par le CHU induisent des circonstances différentes d’accès, de locomotion et de comportement du soigné.

Elle agrège ces données dans un système d’information géographique « SIG » qui dépasse la simple localisation pour être en mesure de s’adresser à l’intime de la personne, à son vécu et à son état émotionnel du moment et des circonstances. Le système s’adapte à la condition physique et psychique le plus communément rencontrée.

 

10. Aménager le bâti du site pilote CHU

 

- Les conditions de réalisation/production

Dans le cadre d’un dispositif de collecte d’événements – la connaissance du milieu et de ses usages – il s’agira de nourrir les bases de données du SASU par les témoignages de chacun, utilisateurs et exploitants.

La méthode de retour d’usage (MRU) affine et améliore l’expérience d’intelligences collectives pour la constitution de moyens d’aide à la décision des maîtres d’œuvre et d’ouvrage à travers des analyses, conclusions et représentations visuelles des conditions de l’accessibilité.

Exemple : la MRU considère l’itinéraire qui sépare le bâti du lieu de transport en commun, ou individuel (parking, taxi...), de manière à traiter la cohérence de la chaîne du déplacement.

La création de scénarios d’assistance vocale modélise les itinéraires vers les lieux de soin et les indexe aux cheminements de point en point de passage et d’accès.

Les études de terrain construisent l’identité de communication orale du plan d’assistance et d’accompagnement propice à l’accès aux divers services hospitaliers.

 

- La notion de vocation des destinations

La MRU identifie les vocations des lieux de soin.

Exemple : urgence, accueil/information administration, cardiologie…

 

- À quelle échelle spatiale sommes-nous confrontés dans l’environnement de l’hôpital ?

C’est en rapport avec ces lieux et destinations que vont être constitués des itinéraires ParcoursCités®, vers les services de soins de l’hôpital tels que : les services de gériatrie, de psychiatrie, de cardiologie, etc. et cela à la demande de la direction de l’établissement qui est engagée dans l’application de la loi handicap de 2005.

Le repérage géographique est le fondement de l’égalité des chances à l’accès.

Un repérage topographique va d’abord concerner le bâti urbain depuis les dessertes de transports en commun vers les entrées de l’hôpital. Il se poursuivra avec l’intérieur des bâtiments. L’accès à une hospitalisation, un soin ou une consultation suppose le repérage de l’entrée des bâtiments et de l’accès aux services.

 

11. Diagnostiquer les environnements du déplacement avec les experts usagers et exploitants

 

Nous considérerons qu’il existe plusieurs utilisateurs et générations de bâtiments (ancien hôpital militaire, petits bâtiments, structure d’unités avec de multiples étages…), qui ensemble forment l’univers complexe d’un hôpital ou CHU. Le projet recense l’ensemble des vocations de l’hôpital.

 

Un scénario chemin faisant
Une personne se rendant au chevet d’un malade est amenée à avoir des besoins qui entrent dans les préoccupations particulières de sa visite.
Exemples : « Je dois lui apporter des fruits et une boisson qui lui feront plaisir », « Je dois passer à l’accueil pour lui enregistrer sa mutuelle », « Je vais lui offrir une revue »… ou encore « Je ne connais pas cet hôpital ni quel est le bâtiment où se trouve sa chambre et encore moins où se situent les moyens de transport de la desserte de l’hôpital. »


 


 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés