consultation Handicaps et ville

consultationAccessibilité en ville : guide des équipements publics

V • Concerter : pourquoi, comment, avec qui ?

Fiche de cas n° 1  Mise en accessibilité du réseau de bus de l’agglomération mâconnaise

 

1. L’organisation des transports en commun

 

À sa création, le syndicat intercommunal des transports urbains de l’agglomération mâconnaise (SITUM) regroupait 5 communes et couvrait un périmètre correspondant à une population de 44 000 habitants. Le réseau des lignes de transports en commun (TC), long de 80 km, concernait une vingtaine de véhicules, parcourant, sur une année, 600 000 km et transportant 2 millions de voyageurs, ce qui correspondait à la moyenne des villes de taille semblable. Aujourd’hui, le SITUM couvre les 26 communes de la communauté d’agglomération du Mâconnais et du Val de Saône plus deux communes non adhérentes, soit une population d’environ 65 000 habitants.

 

2. Projet de mise en accessibilité du réseau de bus

 

En 1999, soucieux d’apporter une réponse à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite, le SITUM s’est interrogé sur l’adéquation entre la diversité des usagers et le service de TC qui leur était offert. Les « décideurs » se sont trouvés devant l’alternative de faire une réponse spécifique de transports en commun ou une réponse intégrée. C’est cette dernière solution qui a été choisie, donnant ainsi naissance au « Programme de mise en accessibilité du réseau de bus de l’agglomération mâconnaise ».

 

Deux axes d’amélioration ont été définis :

- remplacement du parc de bus par des véhicules neufs, à plancher bas avec rampe d’accès ;

- mise en accessibilité des points d’arrêts identifiés comme étant les plus fréquentés.

 

L’importance de l’investissement correspondant a conduit le SITUM à établir un plan pluriannuel. Une première tranche a permis de définir un plan de modernisation sur 3 ans (1999-2002) afin de rendre une ligne accessible en totalité. Une deuxième tranche a été lancée dès 2003 sur la base de plans annuels de réalisation. L’objectif visé fin 2005 est que 80 % des voyages puissent être faits dans un bus à plancher bas et à rampe d’accès, desservant des arrêts accessibles.

 

3. Organisation, mise en place et état d’avancement du projet

 

Le SITUM, en tant qu’autorité organisatrice des transports (AOT), exerce les fonctions de maître d’ouvrage. C’est lui qui passe les marchés avec les entreprises de bâtiments et de travaux publics. La conception technique des arrêts de bus est confiée, dans un premier temps, aux services techniques de la ville qui assurent également le suivi des travaux. Ensuite, pour les études de conception, il est fait appel à un bureau d’études privé. Le délégataire (Mâcon-bus) gère l’acquisition et l’entretien des véhicules ainsi que le personnel de conduite.

 

En 2003, cinq véhicules avaient déjà été acquis et, sur les 60 arrêts de bus devant être aménagés (sur un total de 170), 32 étaient réalisés. En 2004, l’aménagement de neuf arrêts nouveaux a permis de porter à 50 le nombre d’arrêts accessibles. À noter que dès 2001, on ne parlait déjà plus de surcoût pour l’achat de véhicules « accessibles » et que c’était devenu une commande « normalisée ».

 

4. La démarche de concertation

 

En 1999, l’accessibilité des transports urbains constituait un axe fort du nouveau contrat de ville. En application de la loi Sapin (1997), qui fait obligation de consulter les populations, un comité d’usagers a été mis en place dès l’avant-projet. Ce comité rassemble une vingtaine de personnes représentant le conseil communal des jeunes, les unions locales de syndicats, les clubs de 3e âge, des associations de personnes handicapées, plus quelques personnes qui se sont investies dans la vie publique de leur quartier.

À partir des enseignements tirés de la concertation, de la visite d’autres réalisations (agglomération grenobloise) et de la réflexion commune, le SITUM a réalisé un cahier des charges précis baptisé « Accessibilité bus - principes généraux d’aménagements », qui définit les caractéristiques techniques à respecter pour faire accessible. Une étape importante a été la réalisation, à l’occasion de la foire de Mâcon de l’année 2000, d’un « témoin », sorte de maquette, présentant un futur arrêt de bus avec présence d’un bus accessible. Les usagers ont ainsi pu apprécier, en vraie grandeur, les améliorations envisagées et formuler leurs remarques.

 

5. Résultats obtenus et bilan d’usage

 

La concertation des usagers a lieu à travers des réunions en phase d’avant-projet. Le reste du projet se déroule, a priori, sans nouvelle concertation.

 

Ces étapes de concertation permettent au SITUM d’écouter non seulement les représentants du monde du handicap mais aussi les représentants de la « clientèle » scolaire (élèves, parents d’élèves), de personnes âgées, d’abonnés, d’associations de consommateurs… Jusqu’à présent, au sein du comité d’usagers, la qualité des participants a beaucoup compté, comme le « climat » général dans lequel se sont déroulés les échanges. De même, les services techniques de Mâcon ont su écouter et traduire l’esprit des attentes formulées. L’ingénieur « études » et l’ingénieur « travaux » se sont parfaitement complétés dans leurs tâches pour trouver des réponses conciliant les contraintes économiques, techniques et d’usage.

 

Le retour des usagers est encourageant, l’amélioration de l’accessibilité des bus et des points d’arrêts profite à tous : « on monte et on descend plus rapidement dans le bus et on a plus le temps de s’asseoir, ce que les personnes âgées apprécient. »

 

Le relais est maintenant complètement pris par les techniciens de la ville et des entreprises privées qui ont été associés à la réflexion. L’approche accessibilité des transports collectifs s’inscrit parfaitement dans un cadre plus large d’actions visant à améliorer l’accessibilité urbaine à Mâcon. Une dynamique s’est créée de façon durable : « La démarche a permis d’injecter le virus de l’accessibilité chez les acteurs de l’aménagement urbain, c’est devenu un réflexe, une composante dans la prise en compte de l’intérêt public. »

 

6. Points forts à retenir

 

C’est l’impulsion d’un élu particulièrement motivé, qui a su créer une dynamique forte, regroupant dans une démarche de concertation des associations et des techniciens des services techniques municipaux et du secteur privé. Le comité d’usager a constitué un lieu d’information et d’échanges efficace.

 

S’il n’y avait qu’une chose à garder de l’expérience vécue, ce serait la mise au point de la norme « Accessibilité bus - principes généraux d’aménagements », dans laquelle les techniciens ont su apporter des réponses satisfaisant les individus (usagers et personnel) et les contraintes techniques liées au matériel et à l’environnement urbain.

 

Pour les nouveaux aménagements, il reste à développer la concertation avec les représentants des personnes déficientes visuelles, auditives ou mentales… bien qu’ils se soient peu manifestés jusqu’à présent. « On ne doit pas faire l’économie de la concertation car elle apporte des éléments que les techniciens ne connaissent pas. »

 

Aménagement d’un arrêt de busAccès au bus

 

Contacts :

• Hélène GERBER, responsable administratif et financier du SITUM ainsi que du suivi des aspects transports et accessibilité (03 85 38 79 05).

• Marie-Thérèse PATONNIER, conseillère municipale et conseillère communautaire.

 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés