consultation guide des usages, du protocole et des relations publiques

consultationGuide des usages, du protocole et des relations publiques

II • Réussir sa prise de parole

Fiche pratique n° 1 RÉUSSIR SA PRÉSENTATION POWERPOINT

 

A - La longueur, le volume

 

Pas plus de 15 ou 20 diapos quelle que soit la longueur de la présentation.

Un PowerPoint est juste l’illustration d’une intervention orale. En aucun cas il ne doit se substituer à un orateur, surtout s’il est brillant. Et s’il ne l’est pas, s’abriter derrière un volumineux PowerPoint ne pourra qu’ennuyer davantage les participants à la conférence ou réunion. De plus, ce qui est dit est plus impactant que ce qui est projeté. Si le PowerPoint est trop long, mieux vaut choisir les 15 ou 20 diapositives qui seront projetées et donner les autres en version papier, à la fin de la présentation.

 

À savoir…
 
Le maximum d’attention visuelle que l’on peut attendre de n’importe quel auditoire ne dépasse pas les 15 ou 20 diapositives quel que soit le sujet, a fortiori si le sujet est technique ou ardu. Au-delà de 20 diapositives, l’attention se disperse, la concentration s’affaiblit, on « perd » son auditoire. Généralement, le début du PowerPoint est totalement oublié, la fin n’a pas été enregistrée non plus. De plus, lorsqu’on interroge les personnes sur ce qu’elles ont retenu, elles évoquent le plus souvent les diapositives comportant des images ou des dessins.

 

B - Une dominante d’images et de schémas

 

Préférer les schémas aux tableaux de chiffres et aux longs discours. Chaque fois que cela est possible, synthétiser les propos par une image. Libre ensuite à l’orateur de commenter son image et d’y adjoindre toutes les remarques qu’il souhaite.

 

Exemple
Au lieu de la phrase : « Parmi les usagers ayant voté « pour » l’aménagement des nouveaux quartiers, on retrouve à 60 % des femmes », on mettra le schéma suivant :
POUR l’aménagement

 
60 %

 

C - Pas plus d’une ou deux idées par diapositive

 

Rien n’est plus dissuasif à la lecture que les « pavés » de texte ou les interminables énumérations. Du reste, un PowerPoint n’est pas fait pour être lu mais vu. Il faut donc s’obliger à ne placer qu’une idée par diapositive, à la rendre la plus synthétique et la plus visuelle possible et à reporter les autres idées aux diapositives suivantes.

 

D - Limiter les animations

 

Plus le PowerPoint comporte d’animations, plus il réclamera l’attention du manipulateur de la télécommande durant la projection, lequel ne pourra se consacrer pleinement à son auditoire. À moins d’avoir une assistante qui s’en charge, mieux vaut utiliser des diapositives non animées, simples à projeter. De plus, trop d’animations monopolisent l’attention de l’auditoire et le rendent absent à la personne de l’orateur. Or, on l’a dit plus haut, ce qui est dit avec conviction est plus impactant que ce qui est projeté.

 

E - Rester sobre dans le design

 

Même si le logiciel offre d’infinies possibilités d’habillage, il vaut mieux rester dans une norme raisonnable qui mettra d’autant plus en valeur le contenu qui, lui, est important, l’idéal étant de récupérer la charte en vigueur dans la collectivité auprès du service communication.

 


Les principales règles de design sont :

- pas plus de deux ou trois couleurs par diapositive, de préférence de la même famille de couleur (exemple : bleu foncé, bleu ciel et vert foncé) ;

- pas plus de deux styles de polices que l’on déclinera dans trois tailles maximum ;

- des photos et des schémas que l’on peut trouver en ligne sur les sites de Microsoft (taper « clipart » dans Google).

 

F - Présentation orale

 

Il est préférable d’alterner prise de parole et projection pour éviter de rendre l’auditoire passif comme devant n’importe quelle projection. Pour cela il est pratique d’utiliser la touche « écran noir » de la télécommande qui supprime l’écran du mur avant chaque reprise de parole.

Là encore, ne pas oublier que les anecdotes et l’aisance de l’orateur impacteront bien plus son auditoire que le commentaire laborieux d’une longue série de diapositives.

 

Nota
À proscrire absolument : la lecture des diapositives le dos tourné à l’auditoire, le dos courbé sur l’ordinateur avec les yeux fixés sur l’écran de contrôle.


 

Marie-Jeanne MARTI

Consultante spécialisée en expression écrite et orale

Créatrice de Coachforleaders (http://www.coachforleaders.com)

 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés