consultation guide des usages, du protocole et des relations publiques

consultationGuide des usages, du protocole et des relations publiques

III • Les déjeuners et les dîners

Fiche pratique n° 51  L’AUTISME, GRANDE CAUSE NATIONALE 2012 : PUTEAUX S’ENGAGE

 

L’autisme a été déclaré grande cause nationale pour l’année 2012.

 

Le label « Grande cause » est un label attribué chaque année par le Premier ministre à une cause différente, dans le but de lui donner une visibilité institutionnelle et médiatique bien particulière pendant une année. Il donne droit à de l’espace publicitaire gracieux sur les chaînes de télévision et les radios publiques.

L’autisme est une réalité très présente dans la mesure où ce type de handicap touche une personne sur 150 dans le monde. La France compte environ 430 000 personnes atteintes d’autisme à des degrés divers, dont 25 % d’enfants.

Pour le gouvernement, la grande cause nationale est « un tremplin » et « chacune des initiatives de 2012 sera un pas de plus vers la prise de conscience que nous voulons ensemble provoquer » : avec notamment, comme « point d’orgue pour cette sensibilisation », la journée mondiale de l’autisme, qui s’est déroulée le 2 avril 2012.

 

La ville de Puteaux a répondu à l’appel de cette grande cause. Le maire de Puteaux a missionné le service du protocole pour cette action, mais comment faire et surtout comment ramener cette opération nationale à une échelle locale ?

 

A - La France en bleu, une idée originale et mondiale

 

Le collectif autisme regroupant 2 000 associations souhaite que les monuments et bâtiments publics soient éclairés en bleu. Cette idée a été reprise par Mme Roselyne Bachelot.

 

Puteaux va répondre à l’appel du partenaire, le collectif Autisme, qui lance pour la première fois en France l’opération « La France en bleu ».

Cette idée émane à l’origine de l’association « Autism Speaks », qui est l’association internationale de référence en matière de lutte contre l’autisme. « Autism Speaks » a lancé une action intitulée « Light it up blue » qui consiste à éclairer les bâtiments en bleu, afin d’éclairer les gens sur l’autisme.

C’est aujourd’hui devenu un événement mondial, et bon nombre de pays européens ont également rejoint le mouvement : Espagne, Angleterre, Irlande, Portugal, République Tchèque, Hongrie, Roumanie…

 

B - Comment éclairer la ville en bleu et comment en parler

 

1. Éclairer les édifices

 

Après des recherches auprès des différents services de la ville, le responsable du protocole a constaté qu’il est assez facile d’éclairer les fontaines et la façade de la mairie en bleu.

 

2. Comment en parler

 

Il a été proposé au maire de réaliser un clip vidéo mettant en valeur les édifices et fontaines éclairés en bleu, ainsi que la mise en place d’une manifestation qui s’est déroulée le 4 avril.

 

a) Réalisation d’un clip vidéo

 

Faire un clip vidéo mettant en valeur les édifices et fontaines de Puteaux pour répondre à l’appel de cette cause n’apporte pas grand-chose. Il fallait donc trouver un symbole fort. Ce symbole, c’est le groupe de musique Percujam qui l’a trouvé.

Percujam est une formation musicale atypique puisque ce groupe se compose de neuf jeunes autistes et de six éducateurs. Ils sont issus d’un foyer d’accueil médicalisé, créé par l’association APRAHM-Autisme. La création de ce groupe a démontré au grand public l’efficacité de la musique comme vecteur de communication et de socialisation. Les concerts qu’il offre au public mettent en valeur leurs talents et leurs compétences, et ainsi font changer le regard des gens sur l’autisme. Percujam s’est produit sur de grandes scènes prestigieuses telles que l’Olympia ou la Salle Gaveau. Ils ont bénéficié du parrainage d’artistes qui ont reconnu leur talent, tels que le groupe Tryo et Calogero.

Percujam compte trois albums à son actif.

 

Le service du protocole a demandé au groupe de créer une chanson sur la France en bleu et l’autisme. Ils ont accepté immédiatement.

 

> Paroles de la chanson « Madame en bleu » composé par le groupe Percujam

 

Plus qu’une chanson originale

Une action internationale

On faisait route derrière nos vies

La Dame en bleu nous a souri

C’est pour une cause très atypique

Munis d’anges gardiens sympathiques ou collectifs (pour faire un clin d’œil au collectif Autisme)

Qu’à l’occasion d’une journée

Le monde viendra s’illuminer

 

Refrain 1 :

 

Maquille en bleu Madame Dam Dam Dam Dam (bis) ou

Habille de bleu la Dame Dam Dam Dam Dam (bis) ou

Madame en bleu Madame Dam Dam Dam Dam (bis)

 

Faisons briller la terre entière

Colorons en bleu ses lumières

De la fontaine de Puteaux

Jusqu’à la tour de Toronto

Allumons tous les monuments

D’la tour du Caire au Parlement

Mettons du bleu dans nos idées

Le monde viendra les partager


 

> Le clip « Madame en bleu »

 

Le film alterne prises de vue en répétition, images d’archives (concert et studio), prises de vues à l’intérieur d’un minibus en déplacement, quelques animations reprenant un ciel étoilé, et des prises de vue autour des fontaines de la ville de Puteaux éclairées en bleu.

 

À travers ce clip, l’idée est de raconter l’histoire de la chanson « Madame en bleu » créée par le groupe Percujam.

Pour que ce clip fonctionne et possède un impact fort et particulier, il a été demandé à l’artiste Grand Corps Malade de bien vouloir être dans la vidéo pour lancer le clip. Voici sa phrase d’introduction :

« Artistes autistes, une lettre d’écart, artistes autistes, une note d’espoir, cette année le monde est bleu ».

 


 

> Technique du tournage

 

• L’équipe de production

 

- Moyens humains : deux cadreurs et un réalisateur, un preneur de son sur deux jours, soit une équipe de quatre personnes.

- Un monteur after effect pour habiller le clip d’effets sur l’image pour une durée estimée de quatre jours.

- Matériel : en fonction des conversations que l’on aura, et du type d’environnement à filmer, une caméra de type EX3 ou Canon 5D devrait amplement suffire.

 

• Tournage le jour J

 

- Attention de ne jamais oublier que ces artistes sont atteints d’un handicap. La venue de leur éducateur ne dispense pas d’informer impérativement la Croix-Rouge ou un autre organisme afin d’avoir un poste de secours. Pour notre part, le poste de secours était installé en mairie.

- Sécurisation des lieux et des déplacements : deux agents de la police municipale en moto étaient affectés aux déplacements des deux véhicules type trafic et un agent de la surveillance de la voie publique dans le cadre des stationnements des deux véhicules sur les différents lieux.

- Concernant l’éclairage des édifices et fontaines : deux agents étaient d’astreinte ce jour-là et en liaison avec la société.

- Une salle en mairie a été réservée afin de mettre en place un catering.

- Surtout ne pas oublier des bouteilles d’eaux lors des déplacements.

- Le service entretien s’est chargé du nettoyage des différents lieux.

- Une fiche récapitulative que vous trouverez ci-dessous a été mise en place et envoyée aux différents services concernés.

 

LieuAdresseHeure
d’arrivée
PATFin
de tournage
Note
Arrivée parking commissariat2, rue Chantecoq17 h 00  Transfert des véhicules
Accueil Nordine Chouf (NC)
Théâtre des Hauts-de-Seine5, rue Henri Martin17 h 15 18 h 00Intervention Grand Corps Malade
(NC doit s’entretenir directement avec GCM. Le groupe s’installe directement dans la salle pour le tournage)
Salle de réunion ancien bureau RP131, rue de la République18 h 10 19 h 40Pas de tournage.
Confirmation. Repas pour le groupe, la production. Top départ donné par NC
Fontaine BelliniAngle de la rue Bellini et de la rue Jean-Jaurès19 h 5520 h 0020 h 10 
Fontaine Jardin du SudRue du 8 mai 194520 h 2020 h 2520 h 30 
Fontaine de l’hôtel de ville
+ façade de la mairie
131, rue de la République20 h 4020 h 4521 h 30 
Fontaine Parc du Moulin157, rue de la République21 h 3021 h 3521 h 40 
Fontaine rond-point des BergèresRond-point des Bergères21 h 5021 h 5522 h 00 
Arches et fontaine du palais de la médiathèque122, rue de la République22 h 4522 h 5022 h 55Fin de tournage et levée du dispositif par ordre unique de NC

 

Important : aucune personne n’est habilitée à changer cette fiche sans accord de Nordine Chouf. Ce dispositif est placé sous sa responsabilité, à ce titre il lèvera le dispositif une fois le tournage terminé.

 

> Partenariat

 

Afin de « réduire les coûts », un partenariat avec la Fondation Orange a été mis en place. Depuis 20 ans, La Fondation Orange lutte avec l’ensemble des associations et des bénévoles pour aider la recherche médicale et améliorer la prise en charge des personnes autistes. Plus de 1 700 projets ont déjà été soutenus tels que des projets de recherche en génétique et imagerie médicale pour comprendre et agir, des lieux de vie aménagés pour améliorer le quotidien des enfants et des adultes, des formations adaptées pour les familles et les accompagnants, des séjours de vacances, des activités sportives et de loisirs. Aujourd’hui la Fondation Orange poursuit son action pour rompre l’isolement des personnes avec autisme.

 

b) La manifestation

 

Le 4 avril 2012, une manifestation protocolaire organisée en mairie permettait de mettre l’autisme sous les feux des projecteurs en s’appuyant sur le travail entamé avec le groupe Percujam.

 

- 17 h 10 : arrivée de Percujam (accueil par Nordine Chouf + élus) ; réservation stationnement véhicule.

- 18 h 15 : balance.

- 19 h 00 à 20 h 00 : dîner Percujam dans la salle des mariages.

 

Pendant ce temps :

 

Point avec tous les services concernés de 19 h 00 à 19 h 30 :

- 2 policiers municipaux en tenue officielle ;

- 1 ASVP à l’entrée de l’ascenseur pour les personnes à mobilité réduite ;

- 3 hôtesses à l’accueil ;

- 3 agents pour les vestiaires ;

- présence Croix-Rouge (dispositif installé dès 18 h 00) ;

- permanence ascenseur ;

- permanence électricité ;

- présence obligatoire du directeur des services techniques et du responsable de l’éclairage et des fontaines.

 

- 19 h 30 à 20 h 10 : arrivée des convives :

* les agents en tenue officielle demandaient aux invités de bien vouloir présenter leur carton d’invitation aux hôtesses d’accueil ;

* si ok, l’hôtesse dirigeait l’invité vers le vestiaire puis les relations publiques prenaient le relais ;

* les relations publiques s’occupaient des placements protocolaires ;

* Mme le maire, Monsieur le maire adjoint délégué à la culture et conseiller général des Hauts-de-Seine et Monsieur Duez, maire adjoint délégué à la santé accueillaient les VIP (présence Nordine Chouf obligatoire) et les invités.

 

Les VIP étaient :

- Laurent Savard, comédien et père d’un enfant de huit ans touché par cette maladie, il a créé un one man show dans lequel il retrace avec humour les situations ubuesques auxquelles l’a habitué l’institution scolaire ;

- Gérard Taxis, directeur mécénat de compétences et communication de la Fondation Orange ;

- Pascal Paturle, responsable mécénat santé ;

- pour le handicap :

* Jean-Pierre Joly : maison départementale des personnes handicapées,

* Daniel Courtes, conseiller général des Hauts-de-Seine délégué au handicap,

* Emmanuelle Enfrin, représentante locale de l’association des Premières Classes,

* Catherine Sergent, secrétaire général de l’association des Premières Classes,

* Vincent Gerhards, président du collectif Autisme.

 

- 20 h 10 : annonce et lancement de la vidéo « Mon petit frère de la lune ». Ce dessin animé est en noir et blanc. Il nous place au cœur d’une famille ayant un enfant autiste, afin de comprendre de l’intérieur ce que celui-ci voit, entend, ressent. On se rend compte qu’un enfant autiste est capable de repousser les limites de son handicap, si on l’aide de manière appropriée. Durée 5’57.

 

Si vous souhaitez voir la vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xccccz_mon-petit-frere-de-la-lune_webcam


 

- 20 h 16 : annonce et lancement du clip officiel de Calogero « Nathan ». Le groupe Percujam y apparaît. Durée 2’56.

 

Si vous souhaitez voir le clip officiel : http://www.dailymotion.com/video/xdznbj_calogero-nathan-clip-officiel-en-av_music


 

À la fin de la chanson, Mme le maire monte sur scène en compagnie du groupe Percujam, M. Franchi, maire adjoint délégué à la culture et conseiller général des Hauts-de-Seine et M. Duez, maire adjoint délégué à la santé.

 

- 20 h 19 : discours de Mme le maire :

* mise à disposition d’un bureau et d’une salle de réunion pour l’association 1re classe ;

* grâce à son intervention auprès du ministère du Travail et de la Solidarité, la Fondation Autisme a obtenu un financement à hauteur de 840 000 € pour la réalisation, il y a trois ans, d’un établissement pilote ;

* projet de créer un comité de pilotage sur les outils de dépistage et de prévention de l’autisme. Ses missions seront de prodiguer accueil et conseil aux personnes souffrant d’autisme ainsi qu’à leurs familles, d’organiser des formations auprès des professionnels et des associations concernées et d’animer tout un réseau, le but étant de développer cette culture de prévention de l’autisme et d’améliorer le panel de solutions possibles ;

* remerciement de tous les VIP.

 

- puis remise de la médaille (d’argent) de la ville au groupe Percujam ;

- mot de remerciement au nom du groupe Percujam par Mme Catherine Allier ;

- mot de remerciement de M. Vincent Gerhards, président du collectif Autisme ;

- un membre du groupe Percujam et Mme le maire appuient sur le bouton pour éclairer la ville (toutes les fontaines et les édifices de la ville sont en bleu. L’intérieur des salons d’honneur de la mairie est en bleu) ;

 


 

- puis Mme le maire, Percujam descendent de la scène afin de voir le clip de la chanson « Madame en bleu ».

 

Vous pouvez voir la vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xpx16v_madame-en-bleu-de-percujam_music


 

- concert de 45 minutes de Percujam ;

* ouverture du cocktail ;

* lorsque les convives partent, les hôtesses offrent à chaque convive une bougie bleue ainsi qu’une brochure sur l’autisme. Les enfants se voient offrir des œufs en chocolat au lait entourés d’un nœud bleu.

 

c) Conclusion

 

Dans son allocution sur l’autisme, prononcée le 9 février 2012, le Premier ministre avait employé des mots très forts : « On a pu dire de l’autisme qu’il était en quelque sorte un « soleil inversé. » Il me semble que c’est à nous de rediriger ces rayons vers l’extérieur ».

Ce dossier, particulièrement complexe à gérer, a permis au service du protocole de s’approprier de nouveaux domaines d’action et de travailler avec des personnes à l’énergie communicative.

 

Nordine CHOUF

Directeur des relations publiques et du protocole de la ville de Puteaux

06 67 86 19 50 – nordinechouf@voila.fr

 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés