consultation guide des usages, du protocole et des relations publiques

consultationGuide des usages, du protocole et des relations publiques

III • Honneurs funèbres

Fiche pratique n° 1  OBSÈQUES D’UN MAIRE EN EXERCICE

Ce n’est qu’une évidence mais, dans 99 % des cas, les obsèques d’un maire en exercice ne laissent que très peu de temps de préparation. Cette fiche synthétique pourra permettre de ne rien oublier dans ces instants souvent doublés d’émotion. 

 

A - Mesures préparatoires 

 

Dès l’annonce officielle du décès, il convient de mettre le drapeau de la mairie en berne (drapeau descendu à mi-hauteur et ceint d’un crêpe noir). 

 

De même, en liaison avec le premier adjoint et le secrétaire général de la mairie, les mesures d’organisation des obsèques seront bien sûr proposées à la validation de la famille du défunt. 

 

Ces mesures peuvent porter sur plusieurs points. 

 

1. Avis de décès 

 

Dès que la date des obsèques est arrêtée, il est nécessaire de faire passer un avis de presse mentionnant précisément les jour, heure et lieu de la cérémonie et de l’inhumation (préciser si celle-ci aura lieu dans l’intimité ou si elle est ouverte au public ; préciser également l’accord de la famille sur les fleurs et couronnes). 

 

2. Fermeture de la mairie le jour des obsèques 

 

Les bâtiments publics seront fermés le jour des obsèques, à l’exception des équipements dont la continuité doit être assurée (école, crèche, service de secours, etc.). 

 

3. Prise des arrêtés 

 

Prendre le jour même les arrêtés de réservation de stationnement ou de coupure de circulation nécessaires au bon déroulement de la cérémonie (rappel : pour être opposables aux tiers, les arrêtés doivent avoir une antériorité d’au moins 24 heures légales). 

 

4. Création d’une cellule ad hoc 

 

Installer un secrétariat spécifique dont le rôle sera : 

- d’aviser les plus hautes autorités du département, de la région et des communes environnantes du décès du maire ; 

- de donner les informations au public ; 

- de recevoir les appels des personnalités qui annoncent leur présence (cela sera utile le jour de la cérémonie pour le placement des officiels). 

 

5. Rencontre avec la famille du défunt 

 

Décrire le projet de cérémonial tel qu’il découle du décret réglementant le protocole des obsèques d’un maire en exercice et obtenir son approbation sur l’ensemble des points : 

- la présence des officiels, leur placement ; 

- déroulement des oraisons funèbres ; 

- ordre de sortie de l’église ; 

- présence des porte-drapeaux, des associations, etc. ; 

- garde d’honneur ; 

- création d’une chapelle ardente, etc. ; 

- les porteurs du cercueil (pompes funèbres ou employés communaux, pompiers ou police municipale) ; 

- condoléances (où et qui ?). 

 

Lui rappeler que si elle le souhaite, la commune mettra à sa disposition une concession gratuite (maire en exercice) et que les frais d’obsèques seront pris en charge par la commune (délibération à faire voter par le prochain conseil municipal). 

 

6. Réunion technique avec les différents intervenants 

 

Dès l’obtention de l’accord des intervenants, le chef du protocole se doit d’organiser une réunion technique avec toutes les personnes concernées : 

- services municipaux ; 

- services de police, de gendarmerie et de secours ; 

- le curé (si obsèques religieuses) ; 

- les présidents d’associations d’anciens combattants ; 

- équipes d’astreinte (son, électricité, etc.). 

 

Au cours de cette réunion, l’ensemble du cérémonial sera évoqué. On n’oubliera pas de prévoir les itinéraires, les parkings, etc. 

 

7. Création d’une chapelle ardente 

 

Si une chapelle ardente est dressée dans la salle du conseil municipal ou au dépositoire, prévoir : 

- de réduire l’éclairage ambiant ; 

- un drap tricolore sur le cercueil ; 

- un coussin pour les décorations ; 

- une garde d’honneur (police municipale ou sapeur-pompier, quatre personnes au moins, présence 24 h avant la cérémonie) ; 

- dans la salle, un drapeau tricolore sur pied ceint d’un crêpe noir ; 

- des potelets et cordons entourant le cercueil (surtout si l’accès du public est autorisé) ; 

- les porte gerbes ou porte couronnes ; 

- quelques chaises pour les personnes qui voudraient se recueillir plus longtemps et pour les membres de la famille ; 

- la diffusion d’une musique recueillie ; 

- à l’entrée de la salle, les registres de condoléances ; idem à l’église le jour des funérailles ; 

- un agent qui recevra et placera les fleurs et recueillera les cartes nominatives qui seront transmises à la famille. 

 

8. Présence du corps au domicile 

 

Si le corps est au domicile, il convient de laisser à la famille le soin de gérer l’attente du jour des obsèques. Mais lui faciliter le quotidien en prévoyant une présence de la police municipale devant le domicile, ainsi qu’un agent pour la réception des fleurs. 

 

Faire mettre en place les registres de condoléances à la mairie et au domicile. 

 

Ne pas omettre de prendre les arrêtés nécessaires à la réservation du stationnement pour la levée de corps. 

 

B - Le jour de la célébration des obsèques 

 

1. Parvis de l’hôtel de ville 

 

Dans le cas où un hommage officiel est rendu sur le parvis de l’hôtel de ville, il faut prévoir : 

- une allocution du premier adjoint et du préfet ou sous-préfet ; 

- une sonorisation de qualité ; 

- l’accueil et le placement des officiels par le premier adjoint et le responsable du protocole ; 

- une haie d’honneur des pompiers et de la police municipale ; 

- le placement des drapeaux des anciens combattants et des pompiers ; 

- la mise en place des chaises pour la famille ; 

- les sonneries par la fanfare municipale. 

 

La famille ne s’exprime pas. 

 

2. À l’église 

 

Un certain nombre de dispositions sont à prendre avec le curé pour l’intérieur de l’église : 

- la réservation des emplacements pour la famille (traditionnellement à droite de l’allée centrale) et pour les officiels (à gauche de l’allée centrale) ; 

- des agents du protocole ou des pompes funèbres pour placer les officiels (suivant un plan établi par le chef du protocole) et pour réserver les bancs pour la famille (en nombre suffisant) ; 

- le placement des drapeaux des anciens combattants dans la nef ; 

- sur le cercueil, prévoir un drap tricolore, une écharpe ou un collier de maire, coussin de décoration. Éventuellement, si la famille le souhaite, un portrait du défunt barré d’un crêpe noir. 

 

Pour les oraisons funèbres, s’il n’y a pas eu d’hommage officiel avant l’église, on peut proposer un mot du premier adjoint au maire au nom du conseil municipal et un mot du représentant de l’État (préfet, sous-préfet). 

 

Alain CARAPLIS 

Chef du protocole, mairie de Marseille 

 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés