consultation guide des usages, du protocole et des relations publiques

consultationGuide des usages, du protocole et des relations publiques

II • Honneurs militaires

Fiche pratique n° 9  CÉRÉMONIE À LA MÉMOIRE DES VICTIMES DES PERSÉCUTIONS RACISTES ET ANTISÉMITES DE L’ÉTAT FRANÇAIS ET D’HOMMAGE AUX JUSTES DE FRANCE

 

- LE 16 JUILLET OU PREMIER DIMANCHE QUI SUIT CETTE DATE – 

Le décret du 3 février 1993 institue cette journée nationale fixée le 16 juillet, à la date anniversaire de la rafle du Vélodrome d’Hiver, si ce jour est un dimanche, sinon le dimanche suivant. Cette rafle perpétrée les 16 et 17 juillet 1942 reste le symbole de la politique raciste et antisémite du régime de Vichy. Quelques années plus tard, la loi du 10 juillet 2000 modifie ce décret en insérant un hommage aux « Justes » de France, à toutes ces personnes de toutes confessions et de toutes catégories sociales, qui ont caché, recueilli, protégé des personnes recherchées, et ce, au péril de leur vie. En rendant hommage à tous ces « Justes », la nation reconnaissante rend hommage à leur résistance et met en exergue l’humanité contre la barbarie. 

 

A - Préparation et invitations 

 

Il s’agit d’une cérémonie nationale organisée conjointement par les services de l’État, de la ville et l’autorité militaire. 

 

La préfecture prend l’initiative d’organiser une réunion à laquelle sont conviés les associations d’anciens combattants et résistants, les représentants de la communauté juive, les services de la ville et de l’armée. Cette réunion précise les heures et les modalités de cette manifestation. 

 

L’invitation est établie par le service du protocole de la préfecture sous la forme d’une double puissance invitante et soumise au visa du service du protocole de la ville. 

 

M. …………… 
Préfet de ………………
M. …………… 
Maire de ………………
vous prient de bien vouloir participer à la cérémonie à la mémoire 
des victimes des persécutions racistes et antisémites de l’État français 
et d’hommage aux « Justes » de France
le dimanche 19 juillet 2009 à 11 heures 30 
Monument de la Déportation 
…………………

 

Cette invitation est envoyée à la liste protocolaire, à la presse, aux présidents et représentants d’associations d’anciens combattants et résistants, aux associations de la communauté ainsi qu’aux personnalités militaires en exercice. 

 

B - Logistique 

 

Sont établies les deux notes suivantes : 

- par le service du protocole de la ville et adressée au coordonnateur des manifestations, une note qui précise les modalités d’intervention des services de la ville : 

* nettoyage, fleurissement du monument, 

* pavoisement du monument et de tous les édifices publics, 

* mise en place d’une sonorisation pour les discours et la diffusion des musiques réglementaires et d’un pupitre, 

* chaises pour les personnes invalides, 

* places de stationnement, 

* réalisation d’une gerbe qui sera déposée par le maire de la ville ou son représentant ; 

- par le bureau de garnison, une note militaire ayant pour but de fixer la participation des formations de la garnison et de préciser les modalités d’organisation et le protocole militaire. 

 


C - Déroulement 

 

- Un quart d’heure avant le début de la cérémonie, les personnalités et les associations se rassemblent devant le monument ; 

- au même moment, le préfet accueille dans les salons de la préfecture le maire, l’autorité militaire supérieure et les représentants du conseil général et du conseil régional pour un départ en commun vers le monument de la déportation ou le monument aux morts ; 

- cinq minutes avant l’arrivée des autorités, les porte-drapeaux, les personnalités et les associations d’anciens combattants et résistants se mettent en place ; 

- les autorités sont accueillies par le directeur départemental des anciens combattants s’il est présent ou le maître de cérémonie qui peut être le chef du protocole de la ville à défaut, et sont conduites sur leur emplacement devant le monument (1re ligne) ; 

- prière de la communauté juive par le rabbin ; 

- les enfants des écoles juives de la ville allument et déposent des bougies au pied du monument ; 

- allocution du président du conseil représentatif des institutions juives départemental (CRIF) ; 

- lecture par le préfet du message de Monsieur le Secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens Combattants auprès du ministre de la Défense ; 

- dépôt des gerbes ; 

- sonnerie aux morts, suivie de la minute de silence ; 

- refrain de La Marseillaise 

- les autorités de premier rang saluent les porte-drapeaux puis le piquet d’honneur ; 

- les autorités quittent les lieux. 

 

Astuces
- Le protocole civil doit suivre et s’aligner sur le protocole militaire, notamment pour toutes les commandes faites par le chef du détachement et les sonneries. 
Pour exemple, quand les autorités arrivent et se placent sur la première ligne, la commande est « Garde à vous ! », « Présentez armes ! ». Le maître de cérémonie ne prendra la parole pour présenter la cérémonie et en annoncer le déroulement qu’après la commande « Reposez armes ! », « Repos ! ». 
- Demander à l’adulte accompagnant les enfants de bien veiller à ce que l’allumage des bougies se fasse rapidement pour ne pas perdre trop de temps. 
- Prévoir de l’eau pour les anciens en cas de forte chaleur. 
- Veiller à disposer les gerbes dans l’ordre protocolaire. 
- Demander aux agents de la police municipale de porter et d’accompagner toutes les gerbes et pas seulement celles des collectivités, car les anciens combattants et résistants sont de plus en plus âgés et ont du mal à se mouvoir. Seule la gerbe de la République française est déposée avec l’aide de la police nationale. 
- La réussite de ces manifestations patriotiques résulte d’une parfaite adéquation entre les protocoles civil et militaire.

 

Patricia DETROYAT 

Chef du protocole en charge des Anciens combattants et des Affaires militaires, ville de Grenoble 

 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés