consultation guide des usages, du protocole et des relations publiques

consultationGuide des usages, du protocole et des relations publiques

I • Le courrier : premier vecteur d’image

Fiche pratique n° 1  LES RÈGLES TYPOGRAPHIQUES

 

A - Ponctuation et espace 

 

On distingue deux types de signes de ponctuation : les signes simples et les appariés. 

 

Signes simplesSignes appariés
Point, virgule : pas d’espace avant, espace-mot après ; 
Point-virgule, point d’interrogation, point d’exclamation : « espace fine » insécable avant, espace-mot après ; 
Deux-points : espace-mot insécable avant, espace-mot après.
Guillemets : espace-mot avant le guillemet ouvrant et après le guillemet fermant, « espace fine » insécable après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant ; 
Tirets : espace-mot avant et après ; 
Parenthèses et crochets : espace-mot avant la parenthèse ouvrante et après la parenthèse fermante, pas d’espace après la parenthèse ouvrante ni avant la parenthèse fermante, même chose pour les crochets.

Il n’y a pas de points entre les lettres majuscules d’un sigle : le CAPES, la SNCF, le CNRS, l’ONU, le FMI, l’UNESCO. Pour des sigles longs qui sont lus, et non épelés, on peut écrire aussi : l’Unesco, le Capes. 

 

B - Majuscules et minuscules 

 

Les noms de peuples ou les habitants de régions géographiques prennent la majuscule (de même que les noms des membres de dynasties), mais pas les adeptes de doctrines, de religions, de courants de pensée : les Français, les Japonais, les Parisiens, les Européens, les Israéliens, les Capétiens, de même : les Noirs, les Blancs, mais : il apprend le chinois, la cuisine marocaine, les chrétiens, les juifs, les francs-maçons, les romantiques, les nazis, les gaullistes, les communistes… 

 

Les points cardinaux prennent la majuscule s’ils désignent une zone géographique, pas s’ils désignent une direction : il habite à l’est, au sud-est de Paris. Le vent vient du nord, mais, le Nord de la France, l’Afrique du Nord, l’Allemagne de l’Ouest, la Corée du Nord, il est passé à l’Ouest, les pays du Sud. 

 

Certains noms communs sont employés comme noms propres et prennent alors la majuscule : la libération de Marseille, mais : la Libération (période historique unique en France). 

 

Le mot « état » prend une majuscule : le chef de l’État, l’État français, un ministre d’État, un coup d’État, une affaire d’État, une thèse d’État, un secret d’État ; de même : bourse (la Bourse de Wall Street ou d’ailleurs, une bourse universitaire d’un an), cour (la Cour de Louis XIV, la cour de l’école). 

 

Noms propres géographiques, monuments 

 

S’ils comportent eux-mêmes un nom propre, seul ce nom prend la majuscule : le bois de Boulogne, le château de Versailles, la tour Eiffel, le musée du Louvre, la république socialiste du Viêt-nam, la rue Bonaparte, l’Asie mineure. 

Sinon, seul le mot caractéristique prend la majuscule : l’océan Atlantique, la mer Rouge, la baie des Trépassés, la gare de l’Est, la place Rouge, le fleuve Jaune, le pont Neuf, la galerie des Glaces, le golfe Persique, les îles Britanniques. 

Mais pour certains noms, l’usage est différent : la Cour carrée, le Palais de Justice (de Paris), le Bassin parisien, la République française, le Nouveau Monde, le Tiers-Monde. 

 

Noms d’institutions 

 

S’ils comportent eux-mêmes un nom propre, seul ce nom prend la majuscule : le conseil général du Var, le lycée Henri-IV, l’université Lumière Lyon 2, le musée d’Orsay, le conseil municipal de Caen, la bibliothèque Sainte-Geneviève, l’agence Ogilvy, la mairie de Toulouse, le tribunal administratif de Poitiers. 

Sinon, seul le mot caractéristique prend la majuscule : la faculté des Sciences, le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Éducation nationale. 

Mais pour les institutions uniques en leur genre ou considérées comme d’importance nationale, le premier terme prend la majuscule : la Bibliothèque nationale de France, le Collège de France, l’Assemblée nationale, la Sécurité sociale. 

 

Noms de personnes 

 

Quand on ne s’adresse pas à la personne, pas de majuscule au titre : le président de l’université de Lausanne, l’abbé Pierre, le président Mao, le roi Midas, le maire de Versailles.

 

Dans la correspondance, les titres de celui ou celle à qui l’on s’adresse prennent habituellement la majuscule. Ainsi, si l’on écrit au président du club d’échec de Limoges, il est de bon ton de commencer sa missive par « Monsieur le Président » et l’on écrira pour finir « Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président », etc. C’est ce qu’on appelle la « majuscule de courtoisie ». 

 

Noms d’événements, de périodes historiques : seul le mot caractéristique prend la majuscule et, le cas échéant, l’adjectif qui le précède : la guerre des Six Jours, la monarchie de Juillet, la Grande Guerre, la fête des Pères. 

 

Noms de partis : Majuscule initiale au premier terme du nom s’il s’agit de la dénomination officielle (complète ou abrégée). Le Parti communiste français, le Parti (nom officiel abrégé), mais : le parti communiste, les partis communistes d’Europe occidentale. 

On met une majuscule en début de phrase, sinon pour le représentant d’une nation, un nom propre, un prénom, un patronyme, un nom de lieu, une marque, une institution. Quelques exemples : 

- les Français, les Japonais, les Parisiens ; mais : il apprend le chinois ; 

- l’Assemblée nationale ; mais : le conseil général du Var ; 

- le général De Gaulle ; mais : le Général (considéré comme nom propre désignant De Gaulle) ; 

- l’académie de Créteil, le proviseur du lycée Henri-IV, le musée d’Orsay ; mais : le Collège de France, l’École normale supérieure, l’École nationale d’administration ; 

- le ministre des Affaires étrangères. 

 

En ce qui concerne les majuscules accentuées, la règle d’or est et reste : toutes les majuscules avec accents ou toutes sans accents. 

 

C - Abréviations graphiques et sigles 

 

Voici une liste d’abréviations graphiques courantes : 

- article : art. ; environ : env. ; par exemple : p. ex. ; idem : id. ; confer : cf. ; siècle : s. ; 

- c’est-à-dire : c.-à-d. ; post-scriptum : P.-S. ; 

- pas de point après les unités de mesure : cm, km, g [gramme], h (9 h 45) ; 

- Madame : Mme ; Monsieur : M. ; Mesdames : Mmes ; Messieurs : MM. 

 

D - Écriture des nombres 

 

- De un à neuf : en toutes lettres, sauf s’il s’agit d’énumérations, de données quantifiées, etc. Exemple : Cécile a huit ans, et elle a déjà : 15 poupées, 34 peluches, 3 jeux électroniques et 1 ordinateur. 

- À partir de 10 : espace insécable entre les groupes de trois chiffres : 4 837, 512 876, 2 356 765, etc. 

- Mais quand les nombres font partie de séries ordonnées (p. ex. pages, années), pas d’espace : l’année 2004, page 1267. 

- Nombres ordinaux : 1er, 2e, 3e, etc. 

- Pas de point ou de tiret entre les groupes de chiffres d’un numéro de téléphone : 01 02 03 04 05. 

 

E - Citations 

 

- Entre guillemets si elles sont intégrées dans le texte ; en retrait si elles constituent un paragraphe ; 

- toute coupure dans le texte original ou tout ajout doit être indiqué par […] ; 

- si la citation comporte une erreur manifeste, reproduisez-la telle quelle en ajoutant [sic] après ce que vous analysez comme une erreur. 

 

Exemple : Il est notamment prévu que « tous les étudients [sic] puissent effectuer un séjour à l’étranger ». 

N.B. : sic : mot latin = ainsi. 

Quand on cite, on doit respecter strictement le texte original, y compris sa typographie. Certaines publications refusent que les citations soient en italique si l’original ne l’est pas. 

 

F - Coupure des mots 

 

On s’efforce d’éviter un trop grand nombre de coupures dans un même paragraphe, et surtout de coupures successives. On s’efforce également de faire en sorte que la dernière ligne d’un alinéa ne soit pas trop courte du fait de la coupure du dernier mot. On s’efforce enfin de ne pas couper les mots d’un titre : 

- dans le cas de mots complexes de plusieurs parties réunies par un trait d’union, la coupure ne peut se faire qu’avant ce trait d’union : poste-| -frontière et non : pos-| te-frontière ou poste-front-| ière ; 

- dans le cas de mots complexes, la coupure se fait logiquement : anti-| atomique et non : an-| tiatomique ni antia-| tomique ; dés-| herber ; ré-| itérer ; 

- dans les autres cas, la coupure se fait entre syllabes. Dans le cas de consonnes doubles, elle se fait entre ces consonnes : bat-| tement et non ba|- ttement.

 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés