Acteurs de la vie scolaire

Accueil > Magazines > Acteurs vie scolaire

Acteurs de la vie scolaire

Le magazine des professionnels territoriaux de l'éducation et des temps de l'enfant
Mensuel, 24 pages.

Acteurs de la vie scolaire traite de l'ensemble des domaines qui concernent le lien commune /école : locaux, gestion des personnels, relation aux parents d'élèves et aux enseignants, activités périscolaire, restauration. C'est à la fois un outil de formation qui donne une information concrète et pointue aux différents acteurs territoriaux mais aussi un lieu de débat autour des questions d'éducation et de politique en direction de l'enfance.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

135 €

On ne réforme pas par le mépris et la culpabilisation, Emmanuel Cattiau

Article du numéro 61 - 20 novembre 2014

Edito

On nous avait vanté l'intérêt des cours le matin. Or l'Éducation nationale, à peine la réforme des rythmes mise en place dans toutes les communes, a voulu supprimer plusieurs mercredis ou samedis matin d'enseignement pour la consultation des enseignants sur les programmes. Même si des rectorats ont annoncé leur report, le sentiment de mépris est profond.


Déjà la « pédagogie » pour « faire passer » la réforme était complètement désuète. Il y a eu la prime (le bon point) à ceux qui démarrent tout de suite. Mais encore pire, il y a eu la culpabilisation des élus locaux au nom des « valeurs éducatives », les communes qui rechignaient à cette mise en place étant accusées de ne pas « vouloir le bonheur des enfants ». Infantilisant, culpabilisant méprisant aussi bien pour les professionnels que pour les élus locaux.

Le plus grave c'est que la filière animation, fragile par essence, a été complètement négligée. Car pour pallier le manque d'animateurs et de directeurs formés, la consigne naturelle, dans l'urgence, était de mobiliser : les chômeurs, les parents, les bénévoles, les seniors... Absurde quand on parle dans le même temps de projet éducatif et de haute qualité des activités. Quant au recours aux compétences des associations, il se fait malheureusement à des coûts insupportables.


La rupture de sens est évidente : comment justifier d'améliorer les temps de l'enfant en dégradant les taux d'encadrement, en baissant la qualité des recrutements ? C'est la plus étrange conséquence d'une réforme pensée sans ses acteurs (pas ceux dans les comités de réflexion, pour nombreux sincères dans leurs intentions), qui préfi gurait en fait la volonté de destruction du principe de libre administration des collectivités locales, principe qui ne survivra pas à la génération politique qui l'a porté aux nues. Il n'est pas question ici de pessimisme, mais de lucidité.


Emmanuel Cattiau, DGS de Magny-les-Hameaux

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 61

Téléchargement

Téléchargez ce contenu (format PDF, 61.82 Ko) .

Acteur vie scolaire

AVS liste