La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

119 €

Le management territorial en questions

Article du numéro 447 - 15 juillet 2012

Associations

Les Universités d'été du management public territorial fêtent leurs 10 ans. L'occasion de faire un état des lieux des pratiques managériales dans la territoriale, mais aussi de réinterroger la notion de service public.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 447

Télécharger cet article en PDF

«Célébrer » ce dixième anniversaire, c'est avant toute chose, fêter une fidélité, celle de nos associations partenaires (l'ADT INET, le SNDGCT, l'AATF,l'ADGCF, l'ADGDGADR) et du CNFPT (la Délégation régionale Midi-Pyrénées, l'INET) qui, par leur présence et leur soutien tout au long de ces années, ont permis que nous partagions ensemble ce moment privilégié. Ce dernier est tout autant celui du débat d'idées autour de problématiques émergentes ou d'actualité (la territorialisation, l'innovation, la décision, la régulation, les mobilités et temporalités,...), celui du croisement des regards entre professionnels et enseignants-chercheurs (science politique, droit, économie, géographie, philosophie, sciences de gestion...), celui de l'ouverture à d'autres horizons (marchand, tiers secteur, dimension européenne...).


La spécificité du management territorial

À l'occasion de cet anniversaire, nous avons sollicité nos collègues cadres dirigeants de collectivités pour éclairer les avancées, les questions en suspens, les points en débat qui interrogent ici, maintenant et demain, l'ensemble de la communauté du management territorial. Sans déflorer les réponses apportées par les un(e) s et les autres sur le management des politiques publiques, des territoires et des organisations, une thématique peut être déjà abordée ici.
Beaucoup ont noté les traits de la spécificité du management territorial : celui substantiel de la « dimension politique au service de l'intérêt général », celui processuel de la « relation triangulaire entre élus-citoyens-fonctionnaires », celui opérationnel de la logique de coopération et de la régulation versus la logique de concurrence.
D'autres ont relevé que les réformes administratives diverses (institutionnelles, financières et fiscales, managériales...) invitaient à des interrogations, voire des remises en cause sur la place de l'Homme et des valeurs dans les systèmes et dispositifs de gestion et de conduite de l'action publique locale et territoriale. Souvent considérées comme nécessaires dans leur fondement, celles-ci ont parfois mené à perdre le sens et leur raison d'être. On a pu ainsi assister à une confusion dans les discours et leurs traductions opérationnelles, entre la critique des modalités d'organisation et de gestion existantes et celle des valeurs qui fondent le service public (la probité, l'équité et l'égalité de traitement des usagers-citoyens et des personnels, la responsabilité, la justice, l'intégrité morale, physique et psychique des agents et bénéficiaires, l'altérité...) et le contrat social dont il en est l'expression.
On a aussi voulu transformer des biens publics en biens marchands pour laisser au marché le soin de réaliser le meilleur ajustement au meilleur coût (1), sans mesurer les incidences sur la création ou la perte de valeur économique, sociale, environnementale et territoriale.
Ces sujets (nature et portée des valeurs qui justifient les missions et services publics, conséquences des décisions politiques, stratégiques et tactiques sur les valeurs et l'utilité sociétale) sont parfois porteurs de contradictions qui méritent débat et régulation entre les parties prenantes internes et externes.


Répondre à «l'injonction managérialiste»

De fait, les uns et les autres ont questionné la nature de l'articulation entre les instruments utilisés dans le cadre de la gestion publique locale « modernisée » et ce qui constitue l'essence de l'action publique et sa finalité (2). L'orientation, la forme, et le contenu concret des initiatives et dispositifs méritent d'être examinés voire revisités à l'aune de leurs effets immédiats ou différés, directs ou indirects sur les valeurs qui fondent l'action publique locale. Il convient, comme le dit un de nos répondants, de « gérer la rareté et arbitrer les choix politiques, non plus seulement au prisme de l'économie, de l'efficience ou même de l'efficacité, en un mot de l'injonction managérialiste, mais à celui du développement soutenable ».
Enfin, les cadres dirigeants ont un rôle majeur dans cet exercice d'irrigation des principes adossés aux valeurs dans leurs actions de management des politiques publiques, des territoires et des organisations ; et ce afin de contribuer à leurs niveaux, en dialogue avec les élus et les citoyens, à la clarification du sens des services publics locaux au service de la dimension humaniste du bien commun et de l'intérêt général. Ils peuvent participer au dépassement du management par les résultats, à l'enrichissement du management par le sens pour aborder pleinement le management par les valeurs (3). Pour conclure ici, ils sont conduits à faire leur la devise d'Henri Bergson « Agir en homme de pensée et penser en homme d'action ». Telle est la première invitation à nos 10es Universités d'été.

1. Jean-Pierre Worms, « Le management sauvera-t-il le service public ? », 2010, in Éloge et critique du management, p. 12-19.
2. Annie Bartoli, « Vers un management public éthique et performant », Revue Française d'administration publique, 2011-4 p. 629-639.
3. Joseph Carles, Gouvernance des territoires et charte municipale, 2007, Territorial Éditions.


Universités d'été du management public territorial

Les Universités d'été du management public territorial sont organisées par l'Association pour la recherche et l'expertise en management public territorial. Elles se déroulent à Toulouse le 31 août prochain autour du thème « Management territorial et humanisme ».
Pour s'y inscrire, voir sur le site : www.arempt.org