La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

119 €

Investissons dans l'évaluation des agents

Article du numéro 415 - 01 février 2011

Tribune libre

L'évaluation des agents est à la une. Pour les dirigeants territoriaux, elle doit devenir un outil de management. Pour le bien des agents comme des collectivités.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 415

Télécharger cet article en PDF

Pour beaucoup d'entre nous, la notation apparaît aujourd'hui dépassée, voire infantilisante. Les pratiques existantes le traduisent bien : certaines collectivités avaient déjà abandonné la notation avant la parution du décret du 29 juin 2010 fixant les modalités de la mise en place de l'entretien professionnel, d'autres avaient mis en place un dispositif d'évaluation parallèle à la notation réglementaire, d'autres enfin étaient en attente du texte.


Un acte de management moderne

Aujourd'hui, l'évaluation apparaît comme un acte managérial et de modernisation de nos modes de fonctionnement. L'entretien professionnel annuel conduit par le supérieur hiérarchique direct est un moment de dialogue et d'échanges. Il permet de voir les résultats professionnels obtenus eu égard aux objectifs assignés, d'en déterminer de nouveaux, de juger la manière de servir, éventuellement les capacités d'encadrement, de considérer les acquis de l'expérience professionnelle, de voir les besoins en formation et les perspectives d'évolution professionnelle... Pour que tout cela fonctionne, il faut un dispositif structuré (fiche de poste, fiche d'entretien, critères d'évaluation, calendrier, possibilités de recours...). L'adhésion des agents et des partenaires sociaux est aussi essentielle.

Pour la réussite de l'évaluation, il est indispensable de sensibiliser tous les agents à l'intérêt d'une telle démarche et évidemment de former les managers à la conduite de l'entretien professionnel. Car celui-ci doit être conduit dans une démarche ouverte et positive où le respect mutuel est primordial. Il existe bien d'autres points de vigilance notamment au niveau de l'organisation des services, avec un organigramme clair et des tâches bien définies...

Lors de son colloque du 4 février 2011 à Pantin, l'ANDRHDT abordera ce thème par le biais de l'entretien professionnel, aujourd'hui expérimental mais qui a toutes les chances d'être pérennisé. Dans cette phase transitoire, l'échange et le partage d'expériences sont essentiels. Les enjeux du dispositif, les modalités pratiques de sa mise en place, les conditions de réussite et les difficultés à prendre en compte les conséquences managériales... ces questions seront débattues au cours de cette rencontre.


Des éléments objectifs pour la carrière

Faire le lien entre évaluation et politique salariale est la deuxième étape de cette évolution. Cela touche bien sûr l'avancement mais aussi le régime indemnitaire : la PFR s'inscrit totalement dans cette optique. Même si le texte ne concerne que les fonctionnaires, rien n'interdit de l'adapter à la situation des agents contractuels. C'est un moyen de disposer d'éléments objectifs pour discuter de l'évolution de la rémunération pour les CDI. Enfin, les partenaires des collectivités, le CNFPT par le biais de la formation et les centres de gestion avec la prise en compte des entretiens d'évaluation compte tenu de la suppression de la notation, ont un rôle à jouer dans cette évolution.

L'entretien professionnel apparaît aujourd'hui comme un atout pour la fonction publique territoriale. Certes, ce n'est pas non plus le remède miracle aux différents problèmes d'organisation ou de management. Sa réussite est liée à la prise en compte des valeurs humaines (le dialogue et le respect notamment) et une transparence du dispositif vis-à-vis de l'encadrement et des agents. La notation ne sera peut-être un jour, qu'un lointain souvenir...