La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

L'entrepreneuriat populaire : une réponse à la crise

Tribune libre

Malgré la crise, il existe des opportunités réelles pour la création de micro-entreprises. La preuve ? Grâce au microcrédit, l'Adie a contribué en 2009 à la création de 10 000 entreprises et 12 000 emplois. Les plus démunis en sont les principaux bénéficiaires.

Envoyer cette page à un ami

La Lettre du Cadre Territorial numéro 396 (1er mars 2010)

Un article de Mme Maria Nowak

Télécharger cet article en PDF

Maria Nowak
Présidente de l'Adie, Association pour le droit à l'initiative économique.
Maria Nowak a reçu le Prix de l'Éthique 2007 de La Lettre du cadre territorial.
www.adie.org


Parmi les enjeux qui mobilisent l'attention des élus régionaux, la question de l'emploi est certainement la plus décisive en termes de dynamisation des territoires. Si le sauvetage des entreprises sur lesquelles pèsent des menaces de fermeture apparaît souvent comme un combat prioritaire, il existe un gisement d'activités non négligeable qui mériterait d'être développé, celui de l'entrepreneuriat populaire.


Les oubliés du partage solidaire

Les régions constituent le maillon essentiel dans la politique de revitalisation économique et sociale du pays. En ces temps de crise qui voient le chômage s'aggraver inéluctablement, avec des perspectives 2010 qui restent inquiétantes, comment ne pas se préoccuper de ceux que la situation économique relègue encore plus durement parmi les oubliés du partage solidaire qu'une société moderne se doit de pratiquer ? Comment ne pas se saisir de toutes les pistes nouvelles de création de richesse, d'activité et de lien social ?
Forte de plus de 20 années d'expérience, l'Adie mise sur le développement de l'entrepreneuriat populaire pour relever le défi d'un nouvel élan de création d'activité dans notre société. L'entrepreneuriat populaire est représenté par les personnes exclues du marché du travail, chômeurs, allocataires de minima sociaux, salariés précaires, qui créent des entreprises dont le plan de financement est inférieur à 8 000 euros. Pour monter leur projet, elles peuvent bénéficier d'un microcrédit professionnel et d'un accompagnement adapté fourni par l'Adie.


Des opportunités pour la création de micro-entreprises

Les tendances fortes qui caractérisent notre environnement moderne génèrent de réelles opportunités pour la création de micro-entreprises. Le développement des nouvelles technologies de l'information, la montée en puissance des services, l'instauration du statut d'auto-entrepreneur, sont autant d'invitations à créer de petites unités de production et à faire du microcrédit professionnel le nouvel instrument financier de la période postindustrielle.
En 2009, près de 430 000 entreprises individuelles ont vu le jour en France, faisant de la création d'entreprise la principale voie pour développer l'emploi. Et ce d'autant plus qu'une partie d'entre elles est appelée à croître, à créer des emplois salariés et, le cas échéant, se constituer en réseau pour mieux répondre aux besoins du marché. Ces emplois représentent de réels atouts pour notre économie et contribuent fortement à la redynamisation des régions.
Malgré le contexte de crise, l'Adie aura pour sa part contribué en 2009 à la création de 10 000 entreprises et 12 000 emplois. Cette implication concrète dans le développement économique des territoires a été possible grâce au soutien financier des collectivités territoriales. Celui-ci permet d'assurer aux nouveaux micro-entrepreneurs un accompagnement de qualité en amont et en aval du lancement de leur activité. La poursuite de ce partenariat avec les collectivités territoriales constitue un gage de pérennité des micro-entreprises ainsi créées.