La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

119 €

Relever le défi du handicap

Article du numéro 387 - 01 octobre 2009

Boîte à outils

Être citoyen à part entière d'une commune, c'est pouvoir accéder aux mêmes services que tout le monde, se déplacer librement sans entraves, pratiquer les loisirs que l'on veut. Chartes, accessibilité des bâtiments, accessibilité sociale et citoyenne (travail, culture, loisirs...), villes et plus largement collectivités locales relèvent le défi du handicap. Petit panorama des outils possibles.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 387

Télécharger cet article en PDF

Au-delà des enjeux légaux, des normes, la ville de Nevers a fait, par exemple, un travail unanimement reconnu sur l'accessibilité, en dépassant une approche purement technique et matérielle de cette question pour privilégier une dimension sociale et citoyenne (travail, culture, loisirs...).


Des chartes pour des objectifs

En avril dernier, le maire, Didier ­Boulaud, et les responsables des associations représentatives paraphaient la Charte « Commune-Handicap », élaborée en partenariat avec celles-ci au sein de la commission communale d'accessibilité. À travers douze orientations fortes, tels l'information, le logement, l'emploi... cette charte recense et ­détaille les engagements pris par la ville dans ce domaine. Cette signature venait consacrer une phase de concertation symboliquement entamée lors de son adoption au conseil municipal deux mois auparavant. À Chaville (Hauts-de-Seine), la charte Ville-Handicap englobe l'ensemble des dispositifs mis en place dans la ville pour une meilleure prise en compte du handicap. Sa mise en ½uvre était suivie depuis plusieurs années par un comité restreint ; depuis janvier 2009, il s'est élargi et s'organise en commissions thématiques : accessibilité, enfance, animation, communication.


L'enjeu de l'exemplarité

De nombreuses communes ont ­recours à cet outil symbolique et contractuel qu'est la charte. Dans les départements (Gironde, Val-de-Marne), ce sont des schémas départementaux pluriannuels qui sont privilégiés. Le but ? Faciliter l'accès aux lieux publics, aux transports, mais aussi permettre l'accès aux informations, à la culture, aux nouvelles technologies, à ceux qui ont une déficience motrice, sensorielle, intellectuelle, psychique, leur donner les moyens de participer pleinement à la vie collective et d'y jouer un rôle, sans discrimination. L'action sur le bâti est évidemment privilégiée. Mais d'autres types d'initiatives voient le jour.
À Tours, un Espace public numérique a été équipé pour ­favoriser et améliorer l'accueil des personnes handicapées et encourager leur autonomie grâce à l'utilisation de la ­micro-informatique. À Amiens métropole, la récente création d'une nouvelle délégation à l'égalité des chances et à la lutte contre les discriminations permet à l'agglomération de se doter d'une ­politique de management participative, destinée à favoriser l'équité dans les ­recrutements et la gestion des carrières. Le handicap est au c½ur des ­enjeux. À la ville de Paris, les personnes handicapées bénéficient d'un accueil personnalisé et de formations spécifiques, ­résultat de la signature en 2003 d'un protocole cadre avec les partenaires ­sociaux. La ville de Cherbourg embau­che des personnes dont le handicap est reconnu. À titre d'exemple, deux jardiniers de la ville souffrent de surdité. Une partie du service a donc été équipée de téléphones portables pour leur permettre de communiquer avec leurs collègues par SMS. Qui a dit que les villes ne donnaient pas l'exemple ?


« Un ensemble d'engagements »

« La charte est un document qui propose de manifester, au-delà des obligations légales, l'engagement de la ville de Nevers à donner à la personne en situation de handicap sa place dans la cité, en prenant des mesures concrètes pour répondre aux attentes de ces personnes dans les domaines de la vie quotidienne : information, mobilité et transport, accès aux lieux publics, emploi, logement, enfance, éducation, culture - sports - loisirs - vacances, vie à domicile, vie sociale. Ce sont autant d'actions très concrètes au service du plus grand nombre. Pour réfléchir sur les moyens d'une meilleure prise en compte des personnes en situation de handicap et d'une meilleure sensibilisation des concitoyens à la situation de cette population, la mission
handicap/accessibilité de Nevers sensibilise tous les mois les bailleurs du secteur privé dans une rubrique « Agir ensemble » dans la revue municipale « Nevers ça me botte » et s'informe sur les logements adaptés mis sur le marché, via la participation à la commission d'amélioration de l'habitat de l'Agence nationale de l'habitat (ANAH), participe aux réflexions d'orientations de politiques et d'actions engagées en faveur des personnes âgées et/ou handicapées par l'intermédiaire du pays de Nevers Sud Nivernais (commission habitat) et du centre local d'information et de coordination gérontologique Nevers Sud Nivernais (CLIC) ».

Jean-Pierre Manse, adjoint et Paulette Fontanilles, conseillère déléguée au Handicap

Contact : Mission handicap/accessibilité de la ville de Nevers, Noël Garcia : 03 86 68 47 37


Toulouse : un système de traduction instantanée pour malentendants

Depuis 2004, la ville de Toulouse (31) s'est dotée d'un système de traduction en langue française des signes, de l'ensemble des informations délivrées aux guichets de la mairie, aussi bien en ligne qu'en présence des agents administratifs. Mis au point par la société WebSourds, ce dispositif repose sur la présence virtuelle d'un interprète traduisant en langue des signes française (LSF) l'ensemble des informations présentées aux guichets de l'administration. Il permet aux agents municipaux de dialoguer avec les sourds, grâce à la traduction instantanée assurée par des interprètes en langue des signes, via deux mini-caméras et par écran interposé.
Ce dispositif peut être utilisé avec un enregistrement préalable ou en direct, pour une « tradaptation instantanée ». Le système WebSourds permet d'appliquer concrètement, auprès des personnes sourdes ou malentendantes, pratiquant la langue française des signes, le principe de l'égalité des citoyens face à l'administration.
http://www.websourd.org/mairie_toulouse/


« Une approche globale »

« Le deuxième schéma en faveur des personnes handicapées a permis de développer les créations et la diversité des établissements et services. Il a initié des actions visant à favoriser la vie sociale des personnes handicapées avec notamment la mise en place du service de transport spécialisé « FILIVAL » et la signature de la charte de l'accessibilité avec le représentant du collectif inter-associatif handicap Val-de-Marne.
Le troisième schéma en faveur des personnes handicapées adopté le 25 mai dernier par le conseil général du Val-de-Marne prolonge ces actions. Deux thématiques structurent les préconisations : « Accompagner les parcours de vie » pour faciliter les passages à chaque nouvelle étape du parcours de vie et « Vivre ensemble » pour permettre aux personnes en situation de handicap de ne pas être exclues et favoriser le soutien à domicile.
L'élaboration du schéma a été portée avec les services déconcentrés de l'État et a fait l'objet d'une large concertation avec les professionnels, les représentants de personnes handicapées (six groupes de travail, rencontres avec les communes, des familles d'enfants handicapés...) et les services départementaux.
Les préconisations s'inscrivent dans les politiques départementales de solidarité, mais aussi dans celles des transports, de l'habitat, de l'enseignement, de la culture, des sports, de l'enfance et de la famille, des personnes âgées,
de l'insertion et de la lutte contre les exclusions... Les réponses sont envisagées de manière transversale et complémentaire en matière de soins, d'hébergement et de logement, d'éducation, de travail, d'activité de jour.
Ce schéma comprend 38 fiches-actions portées par le conseil général, par l'État ou conjointement. Cette présentation et la mise en place d'indicateurs pour chaque fiche action favoriseront une évaluation continue des préconisations ».

Contact : Sylvie Lemasle
Chef du service prospective, qualité, évaluation. Direction des service  aux personnes âgées et aux personnes handicapées au conseil général du Val­-de-Marne - 01 43 99 75 90


Pour aller plus loin
« Rendre accessible les établissements existants recevant du public » un ouvrage de Territorial Éditions. Sommaire et commande sur http://librairie.territorial.fr rubrique « Essentiel sur ».