La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

119 €

Nouvelles technologies, un plus pour l'autonomie

Article du numéro 380 - 15 mai 2009

Boîte à outils

Les nouvelles technologies au service de la qualité et de l'allongement de la durée de vie « autonome » des personnes âgées peuvent être une solution... à condition de faire accepter les dispositifs par les utilisateurs, l'organisation par les acteurs du maintien à domicile et surtout, le coût de leur prise en charge.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 380

Télécharger cet article en PDF

Les conseils généraux des Côtes-d'Armor et d'Ille-et-Vilaine ont expérimenté avec France Télécom un service global de services ­innovants : alerte manuelle ou automatique, visiophone permettant de joindre en permanence un centre de ­téléassistance, les services d'urgences, un proche, un service de la mairie. Ce dispositif est complété par une plateforme priorisant automatiquement les appels en fonction de la nature de l'alerte et d'un cahier de liaison électronique mis à disposition des acteurs médico-sociaux. Après l'expérimentation, l'heure est la réflexion dans les Côtes-d'Armor. « Nous sommes dans l'expectative, reconnaît Alain Lozac'h, chargé de mission Côtes-d'Armor ­numérique. Le déploiement de ces technologies pose une double interrogation : économique, car on arrive vite à des millions d'euros, mais aussi éthiques, car il faut tenir compte de leur accessibilité et leur acceptation par les personnes âgées et leur entourage, certaines applications restant encore complexes ».


Ne pas substituer les TIC à l'aide humaine

Le Pays de Rennes a lancé le projet ­Innovation Domicile Autonomie pour améliorer la vie des personnes âgées dépendantes mais aussi des aidants. Ces services TIC sont « validés par une méthodologie qui garantit qu'ils sont utiles et adaptés au maintien à domicile », souligne Sophie Graviou, chef de projet. « Le dispositif IDA intègre un volet innovation technologique mais aussi organisationnel, et économique. Le groupe de travail composé de professionnels de la santé, du médico-social et des représentants des usagers est chargé d'évaluer leur pertinence, leur viabilité, leur opérabilité et leur pérennité. Il a également comme mission de repenser les prises en charge ­financières et de proposer des modèles économiques nouveaux impliquant les financeurs classiques (collectivités, CRAM, caisses de retraite) mais aussi des ­mutuelles ou des bailleurs sociaux... ». En Corrèze, l'expérimentation « pack domotique » portée par le conseil ­général « est la démonstration d'une ­volonté forte du CG19 de s'ouvrir à des partenariats avec la Fondation Caisses d'Épargne pour la Solidarité, l'université et le CHRU de Limoges, la région Limousin », précise Olivier Serre, DGA, responsable du projet. Cette expérimentation pilotée par la direction générale est aussi partagée et transversale avec des agents des directions de la solidarité et de la prévention, de la cohésion sociale et du logement sans oublier la Maison départementale des personnes handicapées. Ce projet s'inscrit aussi dans une politique plus globale de structuration et de développement des dispositifs de maintien à domicile comme en établissement. « Attention, avertit Olivier Serre, la domotique ne remplacera jamais l'aide humaine ».


La Corrèze teste le « pack domotique »

Olivier Serre,
DGA, pôle « proximité et solidarité » 05 55 93 71 06 oserre@cg19.fr

« Notre département dispose déjà d'une expérience de l'adaptation de l'habitat des personnes âgées dépendantes couplée à une plateforme départementale de téléassistance (3 800 abonnés) à travers une délégation de service public confiée à la Fondation Caisse d'Épargne pour la Solidarité, gestionnaire de la plateforme. Le CG de Corrèze a décidé d'aller plus loin dans l'intégration d'équipements innovants pour faciliter le maintien à domicile des personnes en perte d'autonomie en expérimentant le « Pack domotique » pour un coût de 500 000 euros avec des recherches de financement auprès de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) », explique Olivier Serre, DGA adjoint, pôle Proximité solidarité, responsable du projet. Installé gratuitement auprès de 100 utilisateurs pour une période de 18 mois, le Pack domotique comprend des services de bases (téléassistance, détection des incendies, détecteurs de CO2, interphone, prévention des malaises, sécurisation des déplacements, téléphone adapté... et des services individualisés en fonction de l'état de santé de l'usager et des caractéristiques de l'habitat.


Lexique

TIC : technologies de l'information et de la communication


Gérontechnologie ou gérontotechnologie : domaine interdisciplinaire qui consiste à créer des environnements technologiques au service de la santé, du logement, de la mobilité, de la communication, des loisirs et du travail des personnes âgées.


IDA lancée dans le Pays de Rennes

Sophie Graviou,
chef de projet IDA - 02 99 77 12 77 - sophie.graviou@assad-pays-rennes.fr - www.ida-autonomie.fr

L'ASSAD (Aide soin à domicile) du pays de Rennes vient d'inaugurer un appartement prototype dans le cadre du dispositif IDA (Innovation domicile autonomie) pour expérimenter les TIC dans l'habitat, au service des personnes âgées dépendantes mais aussi des intervenants du maintien à domicile. Concrètement, un appartement prototype mis à disposition par Archipel Habitat permet de développer, de faire tester par des personnes âgées, et d'adapter des solutions technologiques innovantes de maintien à domicile mises au point par les entreprises, par exemple des outils de mail simplifié, de visiophonie, d'agenda avec demande de validation d'actes quotidiens, un service de téléassistance, des solutions domotiques (télécommande multifonctions, détecteur de fumée, détecteur d'ouverture de porte du frigidaire, médaillon d'alerte, interphone vidéo, etc.). Ces services seront ensuite validés dans des appartements témoins occupés par des personnes âgées volontaires.


Le CG 06 expérimente M@d

M@D pour Maintien à domicile des personnes âgées via internet : c'est le nom du service expérimenté par le conseil général des Alpes-Maritimes. Il consiste en l'installation d'un système de télésurveillance par visiophonie associé à un ensemble de services sociaux, médico-sociaux et sanitaires chez 45 personnes âgées volontaires de plus de 70 ans. La société niçoise Serviligne a été retenue pour la mise en œuvre de cette expérimentation pour un coût de 224 250 euros TTC. D'une utilisation simple, il permet à la personne âgée, en appuyant sur un bouton, d'être mise en relation directe avec un opérateur 24h/24 et 7/7 jours qui répond aux questions liées à la vie quotidienne (portage des repas, courses, ménage, repassage, déplacements, formalités administratives...) ou l'oriente vers les services compétents (médecin, pharmacien, services à domicile, famille, amis...). Le suivi de l'expérimentation a été réalisé par un comité de pilotage national et départemental ainsi qu'un comité scientifique d'éthique. Le déploiement de ce dispositif à l'échelle d'une ville ou d'un département avec possibilité de prise en charge financière dans le cadre d'un plan de lutte contre la fracture numérique est actuellement en réflexion.


Contact : Conseil général des Alpes-Maritimes - Tél. : 04 97 18 61 02 - www.cg06.fr


En chiffres

- La France compte 850 000 personnes dépendantes de 65 ans et plus.


- Cette tranche de la population représentera près du quart des Français en 2012.


- 1 Français sur 3 aura plus de 60 ans en 2050.


- Les 75 ans et plus auront triplé, passant de 4,2 à 11,6 millions.


- Les 85 ans et plus auront quadruplé, passant de 1,2 à 4,8 millions.