consultation guide des usages, du protocole et des relations publiques

consultationGuide des usages, du protocole et des relations publiques

VIII • Les jumelages et relations internationales

Fiche pratique n° 1 ORGANISATION D’UNE CÉRÉMONIE DE JUMELAGE

 

Très en vogue au lendemain du grand conflit mondial de 1939-1945, les jumelages entre deux communes ont permis, pendant la période de la guerre froide, de recréer des liens avec les pays de l’Est. De même, lorsque les pays d’Afrique ont obtenu leur indépendance, les jumelages entre communes françaises et communes d’Afrique ont permis de renforcer la solidarité Nord-Sud.

 

Ces jumelages sont aujourd’hui plus rares. Des accords de coopération moins rigides en matière de procédure et souvent plus efficaces sont privilégiés.

On parle ainsi de jumelage-coopération ou, plus facilement, de coopération décentralisée.

 

Les textes qui prévoient les jumelages sont :

- le décret du 24 janvier 1956 ;

- la loi du 6 février 1992 ;

- la circulaire du 26 mai 1994.

 

A - Les différentes procédures de jumelage

 

C’est à la collectivité locale qu’il appartient de choisir la forme du jumelage qu’elle souhaite mettre en place. Plusieurs procédures existent :

- la plus simple est la gestion directe par la collectivité à travers, par exemple, la direction des affaires internationales ou la création d’une commission extra-municipale ;

- un jumelage peut également être mis en place par la commune à partir de la création d’une association paramunicipale dans laquelle la ville délègue sur la base d’une convention signée entre l’association et la commune, comme, par exemple, un comité de jumelage sous la forme d’une association « loi de 1901 ». La commune versera alors une subvention à l’association qui devra rendre compte de sa gestion à la commune.

 

B - Les mesures préparatoires

 

1. Délibération du conseil municipal

 

Le jumelage entre deux collectivités locales doit faire l’objet d’une délibération du conseil municipal, mais, au préalable, avant toute démarche, il est nécessaire de faire une déclaration au préfet qui devra saisir, par l’intermédiaire du ministère de l’Intérieur, la commission qui a été créée par le décret de 1956.

 

2. La commission de 1956

 

- Cette commission est chargée de coordonner les échanges internationaux et de donner son avis sur les questions qui concernent les problèmes communaux sur le plan international.

- Cette commission permet, en fait, d’éviter que des villes françaises puissent être plusieurs à se jumeler avec une même ville étrangère et permet également d’informer les villes des souhaits et propositions des villes étrangères.

- Enfin, elle donne aux maires des communes volontaires pour les jumelages les informations pratiques comme, par exemple, les similitudes des deux communes concernées. Cette commission a un rôle de conseil. Le préfet rend ensuite sa décision au maire de la commune et l’organisation du jumelage peut être mise en place.

 

C - Les visites préparatoires

 

Un déplacement préalable des représentants des deux communes est nécessaire à tour de rôle pour déterminer :

- les accords sur le cérémonial ;

- les accords d’intention ;

- la rédaction éventuelle d’une convention de jumelage ;

- les modalités financières de séjour de chaque délégation.

 

C’est le protocole du pays d’accueil qui s’applique. Cependant, les usages et les coutumes font que l’on veillera à respecter les souhaits de la délégation :

- habitudes culinaires ;

- hébergement.

 


D - La cérémonie de jumelage

 

1. Accueil de la délégation à l’hôtel de ville

 

- L’hôtel de ville sera pavoisé aux couleurs des deux pays. Si des drapeaux des communes existent, ils seront positionnés soit dans la salle de signature, soit sur des hampes à l’extérieur de l’hôtel de ville, mais ils viendront toujours après les drapeaux des nations.

- Il conviendra de prévoir la présence d’un ou plusieurs interprètes, même si le chef de délégation parle français.

- Le maire devra porter son écharpe ou son collier de maire.

- Sur l’estrade, les deux maires seront côte à côte, chacun devant un pupitre sur lequel on pourra rappeler les couleurs des deux communes.

- Les discours seront établis en deux langues.

- L’acte de jumelage, ou la convention, devra être rédigé et lu, lui aussi dans les deux langues avant la signature officielle.

- Traditionnellement, c’est l’invité qui parle en premier, mais, par convention, on peut modifier l’ordre.

- La signature de l’acte officiel se fera à partir d’une table unique devant laquelle les deux maires auront pris place côte à côte.

- Les élus échangeront ensuite les maroquins devant la presse.

- Un échange de cadeaux est le bienvenu.

- Enfin, un cocktail peut clore la cérémonie.

 

2. Sensibilisation des services

 

- Service logistique : fourniture des pavois des deux pays – tapis rouge, estrade, sono, cocktail.

- Police municipale : haie d’honneur, et mesures de circulation autour de l’hôtel de ville.

- Imprimerie municipale : le carton d’invitation qui doit être en deux langues et, si possible, avec les armoiries des deux communes.

 

Astuce
Pour être agréable à la ville jumelle, ne pas oublier de caler le programme sur le rythme de vie du pays accueilli :
- horaire des repas,
- habitudes alimentaires,
- coutumes religieuses etc.
 

 

Alain CARAPLIS

Chef du protocole à la mairie de Marseille

 

Pour consulter le contenu dans son intégralité ...

Vous devez être abonné.

Contenu réservé

J'ai un compte

Je m'identifie

Je n'ai pas encore de compte :

Je crée mon compte
 

Vous possédez un compte si vous êtes inscrit sur un des sites du Groupe Territorial ou sur le site lagazettedescommunes.com. Utilisez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter.


Les sites du Groupe territorial

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, cliquer sur la rubrique « Mon compte » du site web ; pour obtenir communication des informations vous concernant, rendez-vous sur la page « contacts » du site.


(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)


Vous n'êtes pas abonné ?

 

Haut de page

Sommaire

Rechercher par mots clés