La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

119 €

Crèches alternatives : des initiatives à faire grandir

Article du numéro 374 - 15 février 2009

Boîte à outils

Microcrèches, haltes-garderies itinérantes, maisons d'assistants maternels, bébébus... les collectivités expérimentent ou soutiennent de nouveaux modes de garde pour pallier l'insuffisance de places d'accueil en structures classiques ou offrir des formules plus souples et plus adaptées à leur territoire, surtout en milieu rural.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 374

Télécharger cet article en PDF

Si la garde des enfants ressemble parfois à un parcours du combattant pour les familles, c'est aussi un casse-tête pour les communes. Ainsi, les modes d'accueil classiques proposés, soit sont insuffisants, soit ne répondent plus aux situations atypiques (horaires décalés, irrégularité ou imprévisibilité de l'activité des ­parents...). « Des modes de garde innovants adaptés au contexte local comme les haltes-garderies itinérantes (bébébus) remportent l'adhésion des familles car ils sont particulièrement adaptés en milieu rural », témoigne Irène Le Gouill, responsable du service PMI au CG du ­Finistère. Dans les territoires les plus dépourvus de service d'accueil, la création de microcrèches, dispositif expérimental, est fortement soutenue par les partenaires financeurs (CAF, MSA, conseils généraux) car elles sont plus souples dans le fonctionnement qu'une crèche, elles concourent à ­développer des solutions spécifiques d'accueil des tout-petits dans un contexte local adapté en milieu rural ou périurbain mais aussi d'enfants en difficulté ou handicapés. Ainsi, une ­microcrèche baptisée « Ma deuxième maison » a ouvert ses portes à Saint-Lieux-Lanefasse, commune rurale du Tarn (450 habitants) permettant à dix-sept familles, dont deux d'exploitants agricoles, réparties sur quatorze communes de faire garder leurs enfants à temps partiel ou complet.


Pas de solutions alternatives au rabais

Au Cannet, la municipalité, après avoir déjà mis en place halte-garderie, ludothèque, halte-garderie itinérante, crèche familiale permettant de passer de 120 à 282 places d'accueil, (800 ­enfants accueillis par an), a également créé une microcrèche qui offre une qualité de service performante de multi-accueil tout en préservant les avantages combinés d'une structure collective et d'un mode de garde proche du type familial et d'un bébébus. Autre initiative de la commune : mettre à disposition de deux assistantes maternelles un local dédié à l'usage de la garde de jeunes enfants. Le coût pour la collectivité de cette maison d'assistants maternels est donc limité aux dépenses d'investissement et d'aménagement de ce local, propriété de la ville. Microcrèches, bébébus, maisons d'assistants maternels... autant d'initiatives nouvelles pour améliorer l'offre de gardes « tout en mettant en place des garde-fous pour veiller la qualité de l'accueil et le bien-être des enfants, insiste Marie-Pierre de Prost, chef de service accueil de la ­petite enfance au CG77. Les collectivités doivent pallier l'insuffisance des places d'accueil mais pas question pour autant de proposer un service public au rabais ».


En chiffres

Le pourcentage d'enfants de moins de 3 ans gardés par les parents ou leurs proches aurait augmenté de 7 % entre 2003 et 2006. Le nombre de places disponibles en crèche n'a augmenté que de 2 % par an, soit à peine le taux d'augmentation de la natalité. Seules 37 800 places ont été créées sur cette période au lieu des 75 000 prévues par les quatre « plans crèches ».  Le coût d'un enfant gardé a enregistré une hausse de 60 % entre 2003 et 2006*. Une place en crèche coûte environ 15 000 euros par an et par enfant à la collectivité.


* Source : rapport de la Cour des Comptes 2008.


Des Bébébus, haltes-garderies itinérantes sillonnent le département

Irène Le Gouill, responsable du service de PMI au CG29.
Contact : Tél. : 02 98 76 20 20 - irene.legouill@cg29.fr

Lancée en 1998 à l'initiative de parents et d'élus du Cap Sizun, zone rurale éloignée des centres urbains, la première garderie itinérante de douze places baptisée Bébébus, a fait deux autres... petits. Trois Bébébus, camping-cars équipés d'un coin change, de couchettes pour la sieste et remplis de matériel pour les jeux, l'éveil et le bien-être des tout-petits sillonnent le département du Finistère et font chaque jour escale dans des communes distantes d'environ 10-15 km les unes des autres. « La seule contrainte pour les collectivités est de disposer d'un local annexe au Bébébus, ce qui en fait une solution d'accueil financièrement idéale pour celles de petite taille, sans gros moyens et avec un taux de natalité relativement faible, précise Irène Le Gouill, responsable du service de PMI au CG29. Le Bébébus est aussi un lieu de rencontre, un soutien à la parentalité avec l'intervention des professionnels de la PMI du conseil général (médecin, sage-femme, puéricultrice...) qui soutient financièrement et accompagne ce dispositif d'accueil, particulièrement adapté en milieu rural ».


CG de Seine-et-Marne : « 1 000 places pour la petite enfance »

Marie-Pierre de Prost, responsable du service accueil de la petite enfance au CG 77.
Contact : Tél. : 01 64 14 79 29 - marie-pierre.de-prost@cg77.fr

En 2006, le CG77 a lancé le plan 2006-2010 « 1 000 places pour la petite enfance ». « Ce dispositif se traduit par une augmentation des subventions à l'investissement et au fonctionnement des structures gérées par la collectivité ou le privé mais aussi par une aide spécifique de 60 à 150 euros baptisée « Bébébonus » versée trimestriellement aux familles qui ne trouvent pas de places en crèche et qui emploient une assistante maternelle agréée », précise Marie-Pierre de Prost, responsable du service accueil de la petite enfance. En 2008, cette initiative du CG 77 a permis la création de 703 places dont huit en microcrèche. En 2009, trois à quatre nouvelles microcrèches devraient voir le jour dans le département de Seine-et-Marne.


Mâconnais - Val de Saône expérimente la microcrèche

Nelly Jazé, CC Mâconnais - Val de Saône
Contact : Tél. : 03 85 33 26 82

La communauté de communes Mâconnais - Val de Saône a créé en septembre dernier une microcrèche sur la commune rurale de Cruzille. Un investissement de 50 000 euros notamment pour une capacité d'accueil de huit enfants en même temps, une place supplémentaire pour des « dépannages occasionnels ». Elle emploie deux professionnels à temps plein et un sur la base de trente heures hebdomadaires. « La microcrèche répond à un besoin des familles qui recherchent un mode de garde souple avec des horaires modulables. Cette structure d'accueil à mi-chemin entre l'accueil collectif et individuel, peut ainsi ouvrir ses portes de 7h à 21 h selon les nécessités et contraintes des parents » indique Nelly Jazé, adjointe administrative.


Petit lexique

- Microcrèche : établissement expérimental accueillant 4 à 9 enfants. Le personnel est composé d'un responsable technique assurant l'encadrement de deux ou trois professionnels de la petite enfance (assistants maternels justifiant de cinq ans d'expérience ou titulaires d'un CAP petite enfance avec deux ans d'expérience). Sa gestion peut être associative (type crèche parentale) ou privée, via une entreprise gérant une (ou plusieurs) microcrèche(s).


- Crèche familiale : réseau de plusieurs assistants maternels accueillant un à trois enfant(s) à leur domicile. Ils sont employés par une crèche où ils se rendent deux fois par semaine pour pratiquer des activités ludiques ou éducatives.


Doc-Doc

Pour aller plus loin


- « les relais assistantes maternelles »des ouvrages de la collection Dossiers d'Experts des éditions Territorial. Sommaire et commande