La Lettre du cadre territorial

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.

Accueil > Magazines > Lettre du cadre

La Lettre du Cadre Territorial

Un magazine à destination des cadres de la filière administrative qui balaye l'ensemble des questions managériales et décrypte l'actualité dans les domaines RH, finances et juridiques sur un ton impertinent, engagé et incisif.

Ajouter au panier Vous abonner (voir tarif )
(Règlement par CB, chèque bancaire ou mandat administratif)

A partir de :

119 €

Déchets : régime minceur obligatoire

Article du numéro 369 - 15 novembre 2008

Boîte à outils

En vingt ans, la production des déchets a été multipliée par deux. Pour les collectivités, les impacts financiers, sanitaires et environnementaux sont lourds. Les initiatives locales privilégient une gestion des déchets plus durable : réduction à la source, collecte, tri, valorisation et traitement.

Envoyer cette page à un ami

Soyez le premier à rédiger un commentaire !

Tous les articles du numéro 369

Télécharger cet article en PDF

« Réduire de 81 kg par an et par habitant le poids des ­ordures à traiter d'ici 2017 dans des conditions économiquement ­acceptables avant tout traitement et, en dernier ressort, traiter les déchets résiduels dans les installations thermiques existantes, sans en construire d'autres : c'est l'ambition du département de l'Isère, qui a signé des contrats d'objectifs avec les quarante EPCI en charge de la collecte et du traitement. C'est possible quand on sait que le refus de tri représente près de 30 % des déchets incinérés » explique Rachel De Souza, ingénieur au service de l'eau et des ­déchets. La prévention est le premier maillon d'intervention des collectivités, en incitant les consommateurs à produire le moins de déchets possible. « Pour réduire le pourcentage d'erreurs de tri, nous avons mis en place des campagnes de communication « de porte à porte » en habitat collectif et dans les écoles. Des notes explicatives sont adressées aux occupants des maisons ­individuelles lorsque nous constatons qu'ils se trompent de poubelles », souligne David Besnier, responsable du SMICTOM Est Ille-et-Vilaine.


Une redevance incitative

Le système de redevance incitative, testé dans plusieurs communes iséroises, a permis de diminuer de 65 kg les ordures ménagères résiduelles : les usagers trient mieux puisque les coûts d'enlèvement et de traitement varient en fonction du volume des déchets ­ménagers produits annuellement par chaque foyer.


Autres leviers d'action : optimiser le tri sélectif, l'apport volontaire et la ­valorisation des matériaux en déchetterie, développer de nouvelles filières de collecte et de recyclage comme le compostage des biodéchets. Le réemploi, enfin, de certains déchets avec l'ouverture de recycleries-ressourceries, ou leur valorisation énergétique dans des cimenteries et chaufferies collectives. Si le « zéro décharge » est encore loin d'être une réalité, l'action conjuguée des collectivités, des ménages, de l'État, des organisations professionnelles, des éco-organismes et des ­associations de protection de la nature permettront de s'en approcher.


Le SMICVAL valorise les biodéchets

Au-delà de la collecte et du recyclage classique, le Syndicat mixte intercommunal de collecte et de valorisation, labellisé Quali Tri, collecte « porte à porte » les restes de repas chez les particuliers, restaurants, cantines... en milieu urbain et périurbain financièrement rentable. Des sacs en amidon de maïs et un « bioseau » de 20 litres sont fournis aux habitants pour récupérer les restes alimentaires, matières organiques, papiers journaux... qui font un compost d'excellente qualité ! Mille tonnes de déchets par an sont ainsi valorisées.


Contact : Nicolas Sénechau - 05 57 84 74 05


Lille Métropole optimise le tri sélectif dans l'habitat collectif

Un partenariat entre Lille Métropole, son office HLM et Écoemballage a été signé en octobre 2008 pour renforcer la collecte sélective dans les 33 000 logements du parc social (93 % d'habitat collectif). L'accord se traduit par le renforcement des équipements de collecte et le recrutement d'une dizaine d'ambassadeurs du tri qui visitent et sensibilisent chaque résident aux bonnes pratiques. « Sur les 400 kg d'ordures ménagères par an et par habitant, nous sommes encore à 2 à 3 % de mise en décharge. Notre ambition est d'en recycler et valoriser 50 % et de fabriquer de l'énergie avec les autres 50 %. Nous traquons les derniers pour cent de déchets valorisables et recyclables », conclut Paul Deffontaine.


Contact : Paul Deffontaine - 03 20 21 20 21


Montpellier Agglomération choisit la méthanisation

Dès les années quatre-vingt-dix, l'agglomération met en place la collecte sélective des emballages et papiers au centre de tri Demeter avec un taux de valorisation de plus de 75 %. « Nous avons choisi une filière globale de traitement des déchets ménagers non impactante pour l'environnement, avec une unité de méthanisation, procédé biologique de dégradation de la matière organique des déchets par une flore microbienne », explique Christian Valette. En rodage depuis juillet 2008, Amétyst traite et valorise ainsi la fraction organique des déchets ménagers en produisant du compost pour l'agriculture ou l'aménagement, du biogaz pour la production d'électricité et de chaleur.  Sa capacité de traitement est de 170 000 tonnes de déchets résiduels et 33 000 tonnes de biodéchets pour 80 à 85 euros HT/tonne (contre 105 à 115 euros HT/tonne pour l'incinération).


Contact : Christian Valette - 04 67 13 69 78


Un Tour de France... Ecologic !

À partir du printemps 2009, un bus aux couleurs d'Écologic, organisme chargé de la collecte, la dépollution et le recyclage des DEEE (déchets des équipements électroniques et électriques) sillonnera cent communes ayant mis en place cette collecte. Objectif : sensibiliser et informer la population sur les enjeux et les consignes de tri de ces produits et plus largement sur la protection de l'environnement avec des animations ludiques et pédagogiques pour les adultes et les enfants.


Contact : Ecologic, 01 53 67 36 39.


Pratique

« Consommons Malin pour jeter moins ! »


C'est le titre d'un guide pratique de 24 pages édité par le conseil général de l'Isère. Il propose des gestes simples, des idées d'achats et des outils pour un mode de vie plus responsable, plus écologique et souvent plus économique.


Renseignements : service de l'eau et des déchets, 04 76 00 33 11.


Doc-Doc

Pour aller plus loin


« La gestion globale des déchets ménagers », un ouvrage de la collection Classeurs des éditions Territorial. Sommaire et commande