Accueil

ACTUALITE

Emplois aidés : sur quelles priorités seront-ils affectés ? (26/10/2017)

Face à la sous-budgétisation et à la surconsommation des crédits pour l'année 2017 effectuées par la précédente majorité, le Gouvernement a pris ses responsabilités en accordant une rallonge dans le contexte de maitrise du déficit. Il a ainsi souhaité porter cette enveloppe entre 310 000 et 320 000 contrats aidés sur l'année, soit entre 30 000 et 40 000 emplois aidés de plus que ce qui avait été prévu en loi de finances initiale (280 000 contrats). Les contrats aidés sont recentrés sur les...

>> Retour à la fiche Actualité réseau

Commentaires

Donnez votre avis 1 commentaire 

EMPLOIS AIDES
Envoyé par roro le 06/11/2017 à 15:30

Suite à la lecture de ce texte, je dirais qu'il ne faudrait pas pour autant sous-estimer ces contrats aidés qui représentent comme même des emplois mais si ils restent toutefois encore  précaires, je constate qu'au début de ce texte que le gouvernement a pris apparemment ses responsabilités en accordant une rallonge dans le contexte du déficit. Il a ainsi souhaité porter cette enveloppe entre  310 00 et 320 000 contrats aidés sur l'année, soit entre 30 000 et 40 000 emplois aidés de plus que ce qui avait été prévu en loi de finances initiale (280 000 contrats ). Oui, mais aussi, je dirais qu'il ne faut pas oublier auparavant que le gouvernement avait prévu un moment de supprimer ces contrats aidés en aison  des coûts qu'ils représentent, apparamment, ce n'est pas le cas, tant mieux dans un sens tels les maires comme le maire de Grande-Synthe dans le nord qui souhaiter conserver ces emplois aidés dans sa ville. Aussi, je dirais qu'il faudriat mesurer l'efficacité de ces emplois étant donné que le texte évoque surout un manque d'efficaicté évident à l'insertion durable dans les collectivités telles les mairies, communautés urbaines ou autres collectivités. Je me demande même si à juste titre, on ne devrait pas changer de nom et attribuer un autre nom qui conviendriat mieux en vue de l'insertion durable des bénnéfiaires de ces contrats. Outre la formation, le travail dans tous ses aspects, ce qui compte , c'est de  requérir un contrat de  travai stable à la fois durable et que l'employé peut pleinement s'épanouir et qui reconnait les vraies valeurs fondamentales du travail. Certes la formation oiu d'accord mais va-t-elle permmettre de débocher sur une situation professionnelle stable ? c'est la question qui se pose.

Il y a 1 résultat - 1 page

 
 
 
 

A lire

Dossiers d'experts (DE) n° 821

Les droits culturels - Enjeux, débats, expérimentations - n° 821

Dossiers d'experts (DE) n° 823

Manager dans l'incertitude - Les clés pour comprendre et valoriser la nouvelle donne - n° 823

 

Sites spécialisés

Site acteursdusport Association mode d'emploi
 

Fournisseurs des marchés publics